mis à jour le

L'ONU appelle RDC, Rwanda et Ouganda

La représentante de l'ONU pour les enfants et les conflits armés, Leila Zerrougui, a appelé mercredi la République démocratique du Congo, le Rwanda et l'Ouganda à prendre leurs "responsabilités" en démobilisant les enfants soldats de l'ex-rébellion congolaise M23.

La "priorité" est de "sortir les enfants, les identifier [...] là où ils sont", a expliqué Mme Zerrougui au cours d'une visioconférence de presse à Goma (Est de la RDC). "Ici en RDC, [c'est] la responsabilité de la RDC, en Ouganda, la responsabilité de l'Ouganda, au Rwanda, la responsabilité du Rwanda", a-t-elle souligné.

Le Mouvement du 23 mars (M23) est né en mai 2012 au Nord-Kivu, province riche et instable de l'Est congolais. L'ONU a plusieurs fois accusé le Rwanda et l'Ouganda voisins - qui ont toujours démenti - de soutenir les rebelles. Ceux-ci ont déposé les armes le 5 novembre, défaits par l'armée et la brigade d'intervention de l'ONU.

"Chacun assume ses responsabilités pour que ces enfants qui ont subi l'injustice d'être privés de leur enfance reviennent dans leur famille, reviennent dans leurs écoles", a insisté Mme Zerrougui.

La représentante onusienne a par ailleurs regretté la forte présence d'enfants dans les nombreux groupes armés locaux ou étrangers, citant en exemple les milices hutu rwandaise Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et congolaise "Sheka", accusées de graves exactions contre les civils dans l'Est.

Depuis que le M23 a mis fin à sa rébellion armée, "on nous a dit que dans les gens qui se rendent" il y a des enfants, a-t-elle dit. "J'ai posé la question: est-ce qu'il y a des enfants parmi ces groupes? On m'a dit 25 à 30%, c'est des enfants."

Lors de la même conférence de presse, Barbara Bentein, représentante de l'Unicef en RDC, a expliqué qu'un processus de désarmement, démobilisation et réinsertion (DDR) était en cours pour "tous ces enfants qui (...) viennent nombreux se mettre à l'abri des exactions dans les centres de transit et d'orientation de nos partenaires".

Selon Kampala, plus de 1.300 combattants du M23 se seraient réfugiés en Ouganda. La présence d'enfants parmi eux n'a pour l'heure pas été signalée.

En octobre, les Etats-Unis ont réduit leur coopération militaire avec Kigali en reprochant au Rwanda de contribuer indirectement au recrutement d'enfants soldats en soutenant le M23.

AFP

Ses derniers articles: Burkina: "Une vingtaine de personnes tuées" dans l'attaque d'un marché  "Peur que l'espoir disparaisse": au Zimbabwe, militants et opposants face  Naufrage au large de la Mauritanie: 27 migrants morts, selon l'ONU 

l'ONU

AFP

Naufrage au large de la Mauritanie: 27 migrants morts, selon l'ONU

Naufrage au large de la Mauritanie: 27 migrants morts, selon l'ONU

AFP

RDC: l'ONU réclame "des efforts" contre le trafic des ressources naturelles

RDC: l'ONU réclame "des efforts" contre le trafic des ressources naturelles

AFP

RDCongo: armes et formations de multiples pays sans notification, accuse l'ONU

RDCongo: armes et formations de multiples pays sans notification, accuse l'ONU

Rwanda

AFP

France: nouvel espoir d'ouverture des archives présidentielles sur le Rwanda

France: nouvel espoir d'ouverture des archives présidentielles sur le Rwanda

AFP

Le Rwanda procède lundi

Le Rwanda procède lundi

AFP

Coronavirus: l'épidémie avance en Afrique, mesures drastiques au Rwanda

Coronavirus: l'épidémie avance en Afrique, mesures drastiques au Rwanda

Ouganda

AFP

Total se renforce dans un projet controversé en Ouganda

Total se renforce dans un projet controversé en Ouganda

AFP

Total au tribunal jeudi, assigné par six ONG pour ses activités en Ouganda

Total au tribunal jeudi, assigné par six ONG pour ses activités en Ouganda

AFP

Près d'un million de préservatifs retirés du marché en Ouganda

Près d'un million de préservatifs retirés du marché en Ouganda