mis à jour le

Le président de la Commission des AE au Congrès US apporte son soutien au Maroc

Le Maroc, “un partenaire important” pour les Etats-Unis dans la lutte contre le terrorisme, “est bien placé pour jouer le rôle de leader en matière de sécurité régionale”, a affirmé, mercredi à Washington, le Président de la Commission des Affaires Etrangères à la Chambre des représentants du Congrès américain, Edward Royce.

“Plus que jamais, la sécurité régionale dépend de la coopération entre les Etats d’Afrique du Nord, et le Maroc est bien placé pour être le leader en la matière”, a estimé le Président et des membres éminents de cette Commission, dans une lettre adressée au Président Barack Obama.

Cette lettre coïncide avec la Visite Royale, vendredi aux Etats-Unis, qui vient “à point nommé pour renforcer les relations de partenariat historique” entre les deux Nations en cette période “critique de transition et de volatilité” dans la région d’Afrique du Nord et au Moyen Orient.

Les événements qu’a connus cette région ces deux dernières années, sur fond d’intensification des activités d’Al-Qaida et des réseaux extrémistes et criminels ont eu un effet déstabilisateur, ont-ils rappelé, soulignant que le Maroc, allié majeur hors OTAN des Etats-Unis depuis 2004, a été “un important partenaire dans la lutte anti-terroriste et demeure au premier rang dans les efforts mondiaux contre le radicalisme”.

C’est pourquoi, ont-ils estimé, les Etats-Unis “doivent continuer leur soutien et assistance aux efforts du Maroc dans la stabilisation et le renforcement des capacités des pays de la région”.

Dans cette lettre, les signataires exhortent “l’administration américaine à appuyer ce rôle” et appellent à saisir “toute l’opportunité que représente la visite du Roi Mohammed VI pour la consolidation des relations stratégiques entre nos deux Nations, alors que nous cherchons à promouvoir une vision mutuellement bénéfique pour l’Afrique du Nord et la région dans son ensemble, fondée sur le renforcement de la démocratie, les droits humains et la primauté du droit”.

A cet égard, les signataires ont aussi exhorté l’administration US à “s’impliquer davantage” dans le conflit autour du Sahara marocain qui continue “d’entraver l’intégration, la croissance économique et la stabilité régionales”.

LNT/MAP

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

président

AFP

Demande d'expertise de santé du président gabonais: le gouvernement suspend la juge

Demande d'expertise de santé du président gabonais: le gouvernement suspend la juge

AFP

Soudan: arrivée au tribunal du président déchu Omar-el-Béchir, jugé pour "corruption" (AFP)

Soudan: arrivée au tribunal du président déchu Omar-el-Béchir, jugé pour "corruption" (AFP)

AFP

Pour la fête nationale, les Gabonais veulent voir leur président de leurs propres yeux

Pour la fête nationale, les Gabonais veulent voir leur président de leurs propres yeux

commission

AFP

Afrique du Sud: l'ex-président Zuma affirme devant une commission avoir été "calomnié" pour corruption

Afrique du Sud: l'ex-président Zuma affirme devant une commission avoir été "calomnié" pour corruption

AFP

En Afrique du Sud, Zuma sommé de s'expliquer devant une commission anticorruption

En Afrique du Sud, Zuma sommé de s'expliquer devant une commission anticorruption

AFP

le Maroc crée une Commission pour lutter contre la traite des êtres d'humains

le Maroc crée une Commission pour lutter contre la traite des êtres d'humains

congrès

AFP

Zimbabwe: le principal parti d'opposition en congrès pour élire son chef

Zimbabwe: le principal parti d'opposition en congrès pour élire son chef

AFP

Côte d'Ivoire: le nouveau parti présidentiel tient son premier congrès

Côte d'Ivoire: le nouveau parti présidentiel tient son premier congrès

AFP

Burkina: congrès de l'ex-parti au pouvoir pour élire un nouveau chef

Burkina: congrès de l'ex-parti au pouvoir pour élire un nouveau chef