mis à jour le

Un bonus fort embarrassant

Au Higher International Management Institute de Saïd Hamdine, appelé aussi INSIM, établissement privé spécialisé dans l'enseignement commercial, la formation de Master est en principe offerte au major de promotion du cycle théorique. Le lauréat sortant serait ainsi dispensé de s'acquitter des frais d'inscription qui sont de l'ordre de 420 000 DA. Pour l'institut, la règle vaut le label pour la crédibilité universitaire. C'est en tout cas ce qu'a cru comprendre une étudiante de cette école qui vient de terminer son année de formation d'ingénieur commercial en tête de liste avec mention bien et une moyenne de 15,65 /20, mais qui a eu la désagréable surprise, au moment de s'inscrire pour le Master, de se voir contester le bonus en question sous prétexte, selon l'administration, que potentiellement on devrait attendre les résultats des étudiants poursuivant une formation en cours du soir pour statuer de manière définitive sur l'heureux élu. Pour Mlle R. N. C qui se retrouve malgré elle dans une position fictive, il y a comme un leurre qui ne dit pas son nom sachant d'une part que la deuxième catégorie d'étudiants citée ne répond pas au même profil de ceux qui font une formation classique autrement dit plus rigoureuse, et que d'autre part deux responsables de l'institut elles-mêmes, en l'occurrence Mme Charfi Badiaa, responsable du Master, et Mlle Melzi, responsable BBA, lui ont confirmé qu'en étant tête de liste, c'est-à-dire major de promotion, elle avait bel et bien droit à la gratification. Pourquoi donc ce double langage et ce manquement à l'engagement initial, alors que la formation du soir se termine fin décembre et celle du Master étant programmée à partir du 15 novembre courant. «C'est vraiment du n'importe quoi !», soutient Mlle R.N.C, a qui l'administration a fait quelques propositions juste pour ne pas perdre la face : s'acquitter des frais d'inscription qui seraient remboursés si la qualité de Major lui est reconnue, faire une demande pour obtenir une réfaction de 30%, alors que pour tout étudiant voulant poursuivre le Master après le BBA il s'agit d'un droit et non d'une faveur exceptionnelle, et enfin commencer la formation du troisième cycle courant novembre et l'arrêter fin décembre si la distinction ne lui est pas accordée. Du côté de la direction de l'institut, on semble verser carrément dans l'improvisation pour gérer une affaire d'une simplicité évidente mais qui semble embarrassante pour une motif qui reste à découvrir. Faut-il parler d'éthique non respectée quand on vient à décourager les étudiants les plus brillants au lieu de les aider à aller de l'avant ?

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien