mis à jour le

On vous le dit

Quand Sétif devance Belaïz   La wilaya de Sétif n'a pas attendu les dernières mesures du nouveau ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Tayeb Belaïz, pour rapprocher l'administration du citoyen. Au niveau de la daïra du chef-lieu par exemple, entre le dépôt et le retrait de la carte d'identité nationale, le permis de conduire et la carte grise, le citoyen n'attend qu'une petite demi-heure. Travaillant avec deux brigades jusqu'à 18h, l'institution précitée  est opérationnelle même les vendredis et samedis. Pour le retrait du passeport, le citoyen est contacté par SMS. Connectées au réseau Intranet, les 13 annexes de l'état civil de la commune délivrent le plus normalement  l'acte de naissance n° 12. Ces opérations sont en place depuis plus de 3 ans. Néanmoins, les Sétifiens grincent les dents vis-à-vis d'autres «procédures bureaucratiques» à l'origine du blocage du complexe sportif de 50 000 places couvertes, faisant du surplace  depuis juin... 2007, pour ne citer que cet exemple parmi tant d'autres. Les «Lundis du savoir» de Polytechnique   L'Ecole nationale polytechnique et l'Association des diplômés de l'ENP (AD-ENP) a organisé, hier dans la matinée, la première Journée de la fiabilité. Cette manifestation scientifique, dédiée à la mémoire du professeur Abdelaziz Ouabdesselam, qui avait été directeur de l'ENP durant deux décennies, de 1962 à 1983, a eu lieu à l'Ecole nationale polytechnique. Au programme de cette journée figurait une conférence du  professeur  Djamil Aïssani, qui dirige l'unité de recherche Lamos, de l'université de Béjaïa, sur «25 ans de fiabilité en Algérie». La conférence a été suivie d'un débat. Par la même occasion, les organisateurs ont lancé les «Lundis du savoir» qui sont organisés par le professeur Chems Eddine Chitour. Au programme, il y a eu une conférence du professeur Chitour sur «Le boson de Higgs et la Création de l'univers». Une bande armée démantelée   Après une minutieuse enquête, la section de recherches de la gendarmerie de la wilaya de Chlef a réussi à démanteler un gang armé à Haï Tegagra, à la périphérie nord de la ville de Chlef, a-t-on appris auprès du service de communication du groupement de la gendarmerie. Il s'agit d'un gang composé de 5 malfaiteurs qui ont tous été arrêtés dans une maison, située au milieu du douar en question. Lors de la perquisition, les gendarmes ont découvert un PA, des munitions, 15 g de kif traité et une somme d'argent, indique la même source. Le chef de bande, B. M., âgé de 35 ans, est originaire de la localité de Herenfa (Chlef), tandis que deux de ses complices sont issus de la  même famille. On apprend aussi qu'une enquête est en cours pour faire la lumière sur les agissements de ce groupe de criminels.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien