mis à jour le

Un laboratoire dédié aux nouvelles techniques de construction

Lafarge Algérie a inauguré, hier, dans la zone industrielle de Rouiba, le premier laboratoire de développement de la construction en Afrique et le quatrième au monde. Un investissement de 190 millions de dinars pour un pôle de recherche qui vise à améliorer les procédés et les techniques en vue de répondre à la demande croissante du marché, notamment en termes de qualité. Lafarge veut également contribuer à l'édification de villes meilleures grâce à des procédés qui allient la solidité des matériaux aux critères écologique, esthétique et parasismique. Lafarge ambitionne dans ce cadre de faire de cette structure «un outil  dynamique qui aidera à développer les ventes en Algérie et permettra de rayonner sur toute la région Afrique et Moyen-Orient», selon le directeur général de l'entreprise, Luc Callebat, qui s'exprimait hier lors d'un point de presse. Pour sa part, Bruno Lafont, président-directeur général du groupe Lafarge, a estimé que l'Algérie constitue pour son entreprise un partenaire important au vu du potentiel qu'elle recèle dans le domaine de la construction. Il a affirmé notamment que «l'Algérie est un pays où Lafarge a vocation à réussir». Pour sa part, le représentant du ministère de l'Habitat, de l'Urbanisme et de la Ville, Ali Boularès, a déclaré lors de la cérémonie d'inauguration, que le laboratoire peut être «un instrument pédagogique dans le cadre de sa stratégie de modernisation du secteur».  Tablant sur une prévision de production de 8 millions de tonnes de ciment en 2013,  Lafarge, qui est présent en Algérie depuis 6 ans, a consenti des investissements d'environ  240 millions d'euros, selon le PDG du groupe, qui compte prospecter d'autres possibilités d'investissement à l'avenir pour répondre à la demande croissante tirée par les projets de construction lancés par le gouvernement. Le laboratoire inauguré hier développera en outre la recherche dans le domaine des ciments, du béton, du granulat et des systèmes de construction et accueillera des sessions de formation et d'apprentissage au profit de jeunes professionnels du secteur. Des conventions de partenariat en matière de recherche ont également été signées par l'entreprise avec le monde universitaire, notamment l'USTHB de Bab Ezzouar, l'USTO d'Oran et l'Ecole polytechnique d'El Harrach. La démarche obéit, selon les responsables de Lafarge, au souci de répondre à une demande recensée à travers une prospection dans une dizaine de wilayas, ayant permis de connaître les attentes des utilisateurs. Lafarge Algérie possède deux cimenteries à M'sila et Oggaz (Mascara) et gère, en partenariat avec le groupe GICA, la cimenterie de Meftah dont elle détient 35% du capital. L'entreprise compte également 19 centres de production de béton d'une capacité d'un million de mètres cubes. Une nouvelle cimenterie est en outre en construction à Biskra.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

laboratoire

AFP

Ebola: le Mali reçoit un laboratoire mobile financé par l'Allemagne

Ebola: le Mali reçoit un laboratoire mobile financé par l'Allemagne

Amina Boumazza

Laboratoire Takeda en Algérie : plus de médicaments pour les Algériens ?

Laboratoire Takeda en Algérie : plus de médicaments pour les Algériens ?

Actualités

Pierre Fabre, le fondateur du laboratoire pharmaceutique, est décédé

Pierre Fabre, le fondateur du laboratoire pharmaceutique, est décédé

construction

AFP

Bénin: au moins 3 morts dans l'effondrement d'un immeuble en construction

Bénin: au moins 3 morts dans l'effondrement d'un immeuble en construction

AFP

Libye: enlèvement de quatre Italiens travaillant dans la construction

Libye: enlèvement de quatre Italiens travaillant dans la construction

AFP

Afrique du Sud: un millier d'ouvriers renvoyés d'une grande centrale en construction

Afrique du Sud: un millier d'ouvriers renvoyés d'une grande centrale en construction