mis à jour le

Une jeune fille qui attend devant des toilettes à Nairobi, REUTERS/Thomas Mukoya
Une jeune fille qui attend devant des toilettes à Nairobi, REUTERS/Thomas Mukoya

Journée mondiale des toilettes: ne souriez pas, c'est sérieux!

Pour la première fois, les Nations unies célèbrent la Journée mondiale des toilettes. Le thème fait sourire. Mais l'affaire est sérieuse, surtout en Afrique.

«2,5 milliards de personnes dans le monde n'ont toujours pas accès à des toilettes dont 610 millions de personnes en Afrique subsaharienne», révèle le site RFI.

Une situation préoccupante qui a poussé l’ONU a officialiser en juillet dernier cet évènement qui existe déjà depuis 2001. Le but de l’opération est de sensibiliser la population et les gouvernements à cette carence sanitaire, puisque «plus d’un tiers de la population mondiale n’a pas accès à des toilettes».

D’après la World Toilet Organisation, cela causerait la mort de 200.000 enfants chaque année. En Afrique, le Niger, la Tanzanie et la Sierra Leone sont les pays où moins de 14% de la population à accès à des services d’assainissement conformes, selon l’ONG WaterAid. Conséquence, cela représente un frein pour la santé publique et pour le développement.

En Ethiopie alors que 10% de la population avait accès aux latrines au début du siècle, aujourd’hui le chiffre s’élève à 60%. Mais l’installation de toilettes coûte cher et prend du temps. Le pays a donc décidé d' investir 2,3 milliards de dollars pour combler les 40% manquants d’ici 2018.

Au Sénégal, le constat est aussi alarmant: 67% de la population rurale est privée de toilettes. Un bilan qui inquiète Mamadou Diouf, coordonateur du Forum social sénégalais. 

«Excusez-moi, mais nous ne sommes que des humains. La fonction des toilettes dans une maison n’est pas un luxe, c’est une nécessité absolue qui répond à un besoin naturel. Il faut donc avoir des toilettes dans les maisons, dans les écoles, parce que les maladies diarrhéiques constituent encore la troisième cause de mortalité infantile!»

Sur le continent, les gouvernements n’octroient que 0,5 % de leur budget à l’assainissement, alors que les cadavres et les maladies se multiplient. Grâce à cette journée, l'ONU espère apporter assez de visibilité à ce problème pour qu’il soit pris au sérieux et que chaque état tente de remédier à ce manque.

Lu sur RFI, World Toilet Organisation et WaterAid

Greta Mulumbu

Journaliste

Ses derniers articles: Les accros du pouvoir  Ce qu'il ne faudra pas recommencer en 2014  Elles vont compter en 2014 

Afrique

AFP

Al-Sissi tente d'étendre l'influence de l'Egypte en Afrique

Al-Sissi tente d'étendre l'influence de l'Egypte en Afrique

AFP

En Afrique du Sud, l'affaire Grace Mugabe vire au casse-tête diplomatique

En Afrique du Sud, l'affaire Grace Mugabe vire au casse-tête diplomatique

AFP

L'épouse du président zimbabwéen accusée d'agression en Afrique du Sud

L'épouse du président zimbabwéen accusée d'agression en Afrique du Sud

Ethiopie

AFP

Au moins 113 morts dans l'éboulement de la décharge en Ethiopie

Au moins 113 morts dans l'éboulement de la décharge en Ethiopie

AFP

Ethiopie et Maroc signent un important projet de production d'engrais

Ethiopie et Maroc signent un important projet de production d'engrais

AFP

Plus d'énergie consommée par les lumières de Noël aux Etats-Unis qu'en Ethiopie sur un an

Plus d'énergie consommée par les lumières de Noël aux Etats-Unis qu'en Ethiopie sur un an

Niger

AFP

Le Niger crée un sanctuaire d'hippopotames

Le Niger crée un sanctuaire d'hippopotames

AFP

Immigration clandestine: l'UE verse une aide de 10 millions d'euros au Niger

Immigration clandestine: l'UE verse une aide de 10 millions d'euros au Niger

AFP

Niger: deux civils tués dans un attentat suicide contre un camp de réfugiés au Niger

Niger: deux civils tués dans un attentat suicide contre un camp de réfugiés au Niger