mis à jour le

Bouteflika candidat du FLN pour les Présidentielles de 2014

Le FLN, Front de Libération Nationale, parti historique détenant la majorité en Algérie, s’est lancé dans la course à la Présidence. Il plébiscite officiellement Abdelaziz Bouteflika, 76 ans, à la tête de l'État depuis 14 ans, pour un quatrième mandat.

L’information n’a pas créé la surprise, en dépit de la maladie du Président qui a fait couler beaucoup d’encre durant son hospitalisation pendant plus de deux mois en France (Avril-mai-juin 2013), pour un AVC. Depuis son retour au pays, les apparitions publiques du Président, rares et réglées comme du papier à musique, révèlent un homme diminué physiquement et étrangement silencieux.

Des images qui compromettent toute projection sérieuse d’un éventuel quatrième mandat. Cette annonce ne fait que confirmer, la nécessité pour les hommes du clan présidentiel, dont le FLN regorge, de le maintenir au pouvoir pour préserver leurs intérêts.

Flou total

Le Président Bouteflika, absent de la scène politique depuis des mois, n’a pas encore déclaré ses intentions mais l’opposition (partis politiques, personnalités publiques et candidats déclarés à la présidence) ne cesse de l’acculer pour qu’il cède sa place. Il avait lui-même, en mai 2012, avant que sa maladie ne se déclare, confiait qu’il était temps pour « la génération de la libération nationale  de céder la place aux jeunes ».

En cette période de ballons-sonde et de man½uvres pour organiser une succession sans trop de fracas,  -cinq mois nous séparent des élections présidentielles ( Avril 2014)-, la décision du Comité central du FLN de désigner, Abdelaziz Bouteflika, comme candidat suscite des interrogations.

Abdelaziz Bouteflika, président de la République Algérienne. Reuters 10/04/2013

Bouteflika sortira-t-il de son silence, d’ici peu, pour se porter candidat en répondant aux appels pressants de son clan ou va-t-il plutôt répondre à cet appel par un refus qui lui permettra de se garantir une sortie honorable?  L’incertitude reste de mise.

En attendant, les Algériens se lâchent sur la toile et dans la rue. Ils en parlent avec beaucoup de lassitude, comme si rien d’important ne se jouait réellement, conscients, qu’encore une fois, la partie se jouera certainement sans eux.

«Moi je voterai Bouteflika, juste pour le plaisir d'avoir l’impression que ma voix compte ! », ironie un algérois.

Certains commentent cette candidature avec beaucoup de dérision, d’autres avec tellement de dépit, d’autres encore, avec colère et consternation.

Petit florilège des réactions

- «Ce soutien offert à l'actuel Président a surpris tout le monde en raison de ses problèmes de santé et de sa longévité à la tête de l'État. Avec un Président agonisant, un premier ministre sans pouvoir réel, un gouvernement qui ressemble à une bande de gangsters, et une assemblée nationale composée d'opportunistes, l'Algérie de 2014 nous réserve, sans doute, d'autres spectacles plus amusants »

- «Tout ça, c'est du théâtre. En Algérie, c'est l'armée qui décide et on ne sait pas ce qu'elle a décidé, je crois qu'elle-même l'ignore encore».

- «Bouteflika ou l'ivresse du pouvoir, faut qu'il lâche ! ».

- «Est-ce que quelqu'un aurait la gentillesse de l'informer que le FLN l'a désigné pour un 4ème mandat ...enfin s'il entend toujours ! »

- «Ces hommes sans foi ni loi répondront devant l'Histoire de leur trahison »

- «Il tient même pas debout, comment voulez-vous qu'il tiens le choc? »

- «Poisson de novembre, c'est sûr ! »

- «Franchement! Il a fait de belles choses pour l'Algérie mais il est malade, faut le laisser se reposer. Désignez quelqu'un d'autre ! »

- «Ne vous tourmentez pas et ne vous casser pas la tète à ce sujet, Bouteflika est malade et ne peut même pas se tenir debout alors comment voulez vous qu'il gouverne un pays. Ce sont ceux qui veulent profiter de la rente qui sont entrain d'annoncer sa candidature pour faire croire qu'il est toujours en forme ,sinon comment expliquer sa disparition totale de la scène politique »

- «Pas bien grave, le peuple a les dirigeants qu'il mérite, quant au bon sens il passe après les intérêts du clan des mafiosos ».

- «Le problème, encore une fois, ne réside pas dans la maladie du Président mais dans le fonctionnement des institutions et le respect de la Constitution. Concernant un quatrième mandat, le Président ne s'est pas encore prononcé. Vu la charge de la fonction, quatre mandats, même pour un homme en bonne santé, et quels qu'en soient sa politique et son programme, c'est trop. Et un quatrième mandat n'est pas dans l'intérêt du Président lui-même ».

- «C'est du crétinisme politique, on appuie un candidat qui ne c'est pas encore présenté! Ça n'arrive qu'en Algérie. »

- «Sérieusement, il va vraiment se présenter?  Je pensais qu'on ne pouvait pas gouverner de l'au-delà »

- «La majorité des algériens sont avec lui parce que les kabyles sont contre lui donc nous, les arabes, on est avec lui même s'il est malade même si l'Algérie tombe en morceau: Bouteflika est le bienvenu »

- «La honte, on va encore une fois devenir la risée de tout le monde, 4 mandats!!! Si seulement il avait réalisé quelque chose en trois mandats, le peuple survit toujours grâce à la rente pétrolière et le pays ne risque pas de décoller avec de vieux incompétents de 80 ans et plus »

- «Oh ce Boutef...Trop supérieur pour être roi, un mégalomane de premier ordre. Son but n'est guère d'être le Président des algériens pour une quatrième ...énième fois. Son seul but est de mourir à la tête du pouvoir, au summum de sa destinée, ce « petit homme » à l'ego surdimensionné rêverait de funérailles impériales, que les gens le pleurent 7 jours et 7 nuits entières. Le record à battre est détenu par feu Boumediène cet ami de longue date ! Alors Algériennes Algériens calmez vos ardeurs, retroussez vos manches et travaillez ! L'Algérie saura se tirer d'affaire comme elle l'a toujours fait »

- «Heureusement que le ridicule ne tue pas ! »

- « Le régime algérien (qui n a pas pour autant aidé les gros-lards de militaires à maigrir) essaye de faire accepter cette idée au peuple en lançant des rumeurs »

- «Message au Président. Monsieur le Président, nous tenons à vous dire MERCI pour tout ce que vous avez réalisé depuis presque 15 ans ! Mais aujourd'hui vous êtes malade, fatigué et il est temps de se reposer, il est temps de prendre votre retraite, des vacances bien méritées... Merci ! »

Fella Bouredji

A lire aussi :

La maladie de Bouteflika sème le trouble en Algérie

Djamila Bouhired : « Si Bouteflika brigue un 4ème mandat, je manifeste dans la rue! »

Slate Afrique les blogs

Ses derniers articles: Tunisie : Le retour de la censure sur le Net?  Tunisie : Le retour de la censure sur le Net?  Egypte: hommage paradoxal aux manifestants anti-régime militaire 

Bouteflika

AFP

Algérie: première sortie publique en un an du président Bouteflika

Algérie: première sortie publique en un an du président Bouteflika

AFP

Algérie: le chef de cabinet de Bouteflika élu

Algérie: le chef de cabinet de Bouteflika élu

AFP

Algérie: Bouteflika

Algérie: Bouteflika

candidat

AFP

Election en Gambie: l'opposition choisit un candidat unique

Election en Gambie: l'opposition choisit un candidat unique

AFP

Algérie: Alain Perrin de nouveau candidat au poste de sélectionneur

Algérie: Alain Perrin de nouveau candidat au poste de sélectionneur

AFP

Zambie: le candidat battu de l'opposition appelle

Zambie: le candidat battu de l'opposition appelle

FLN

AFP

Algérie: des journaux critiquent un soutien de l'armée au chef du FLN

Algérie: des journaux critiquent un soutien de l'armée au chef du FLN

Algérie

Les Algériens élisent leur président

Les Algériens élisent leur président

L'après-17 avril

Il faut regarder au-delà de la présidentielle algérienne

Il faut regarder au-delà de la présidentielle algérienne