mis à jour le

Journalistes Tunisiens assis dans un café à Tunis, REUTERS/Anis Mili
Journalistes Tunisiens assis dans un café à Tunis, REUTERS/Anis Mili

«Houmani», la chanson qui peut changer le visage de la Tunisie

Le clip des rappeurs tunisiens Hamzaoui Med Amine et Kafon connaît un grand succès. Plus qu'un rap, il est devenu un phénomène de société.

Houmani! Ce terme ne vous dit sûrement rien, mais en Tunisie rares sont ceux qui ne connaissent pas cette chanson. Mise en ligne le 14 septembre dernier, la chanson de Hamzaoui Med Amine et Kafon, deux rappeurs tunisiens, comptabilise aujourd’hui plus de 3,6 millions de vues, selon France 24. Un triomphe inattendu, compte tenu de la somme investie pour la réalisation du clip vidéo: 250 dinars, soit environ 110 euros.

Des moyens limités, mais un texte poignant: voilà ou réside le succès de cette chanson. Elle relate la vie des habitants d’un quartier de Tunis qui se dit houma, dans le langage de la rue tunisien.

«On vit comme des ordures dans une poubelle. Pauvres, sans un sou, sans une thune. On se lève tard, on ne voit pas le temps passer, j'ai pas de montre. Ici, on n'étudie pas. Ici, on se sent asphyxié. Ici, l'atmosphère est pesante», dit la chanson.

Entre la misère et l’impuissance, Hamzaoui Med Amine et Kafon ont trouvé les mots justes pour toucher les Tunisiens quelles que soient leurs catégories sociales.

«Je ne viens pas du milieu social que la chanson décrit, mais elle me touche énormément. Je la trouve sublime, ses paroles sont très poétiques, très poignantes, mais aussi très innovantes. Il y a des mots qui sont inventés, comme son titre Houmani», explique Selim Ben Cheikh, chercheur en art plastique à Tunis.

Tourné dans les rues délabrées de l’Ariana, une banlieue de Tunis, cette chanson aux rythmes reggae soulève de nombreuses questions sur les inégalités sociales dans le pays. Houmani s’annonce comme la prochaine hymne d’une possible révolte sociale.

Lu sur France 24

Greta Mulumbu

Journaliste

Ses derniers articles: Les accros du pouvoir  Ce qu'il ne faudra pas recommencer en 2014  Elles vont compter en 2014 

Tunisie

AFP

La Tunisie depuis la chute de Ben Ali en janvier 2011

La Tunisie depuis la chute de Ben Ali en janvier 2011

AFP

La Tunisie en suspens avant le 1er tour de la présidentielle

La Tunisie en suspens avant le 1er tour de la présidentielle

AFP

Cinq choses

Cinq choses

pauvreté

AFP

Au Kenya, le dopage pour sortir de la pauvreté

Au Kenya, le dopage pour sortir de la pauvreté

AFP

Côte d'Ivoire: le taux de pauvreté en baisse mais l'objectif pas atteint

Côte d'Ivoire: le taux de pauvreté en baisse mais l'objectif pas atteint

AFP

Afrique: la pauvreté n'est pas un obstacle

Afrique: la pauvreté n'est pas un obstacle

rap

AFP

Au Soudan, rap ou afrobeat, l'underground se bat pour la "révolution"

Au Soudan, rap ou afrobeat, l'underground se bat pour la "révolution"

AFP

"La parole, c'est nous": le rap

"La parole, c'est nous": le rap

AFP

Kenya: Octopizzo, le rap et le bidonville dans la peau

Kenya: Octopizzo, le rap et le bidonville dans la peau