mis à jour le

Bouira : Rencontre régionale des anciens rappelles du service national

Quelques 300 personnes, d'anciens rappelés du service national (1995-1999), venus de douze wilayas du pays, ont pris part ce samedi 16 novembre 2013, à une rencontre régionale au  niveau du théâtre communal Salah Saâdaoui de la ville de Bouira.   Ce conclave selon l'un des participants, « est une occasion pour débattre des problèmes auxquels font face cette frange de la société qui a été rappelée à cette période pour combattre le terrorisme ». Les participants, dont des blessés, affirment que les pouvoirs publics, dont les hautes autorités militaires du pays, n'ont pas tenu à leurs engagements, ni à leurs promesses envers cette catégorie sociale. « Nous avons répondu favorablement à l'appel de la patrie dans des moments difficile, mais l'Etat nous a complètement oubliés », a souligné un ancien rappelé du service national, qui a précisé que la quasi-totalité des ces personnes vivent dans des conditions précaires. Ils réclament, tout bonnement, une couverture sociale, et une reconnaissance morale des années de sacrifice sur le front de la lutte contre les groupes terroristes. D'autres soulignent que les anciens rappelés étaient libérés sans aucun droit, ni autre indemnité. C'est le cas des blessés qui, selon nos interlocuteurs, n'ont reçu aucune indemnité. Ils réclament de l'Etat une prise en charge sérieuse de leurs cas. Cela fait, exactement trois ans, que ces anciens rappelés organisent des Sit in et autres mouvements de protestation pour exiger leurs droits. « Nous avons épuisés tous les recours possibles, afin que les 1640 rappelés puissent bénéficier de leurs droits, mais en vain », a expliqué un participant de la wilaya de Bouira. Pour le délégué de la wilaya de Tizi Ouzou, les pouvoirs publics doivent impérativement prendre en charge cette catégorique ayant servi la république. « Nous avons servi notre pays dans des moments difficiles, l'état nous a oubliés. Nos revendications sont d'ordre social ». Les participants étaient unanimes a réclamer encore une fois des pouvoirs publics un statut particulier. Pour eux, les droits ne sont pas uniquement matériels, d'où la nécessité d'un statut particulier.                                                                                                       

Bouira

Neila Latrous

Des citoyens ferment la RN 05

Des citoyens ferment la RN 05

La rédaction

Bouira : attaques de singes contre un village

Bouira : attaques de singes contre un village

Leila Assam - Lemag

Algérie: Une caserne de l'armée à Bouira attaquée au "hebheb"

Algérie: Une caserne de l'armée à Bouira attaquée au "hebheb"

rencontre

AFP

Mozambique: rencontre entre le président et le chef de l'opposition pour la paix

Mozambique: rencontre entre le président et le chef de l'opposition pour la paix

AFP

Rencontre entre rivaux libyens

Rencontre entre rivaux libyens

AFP

Rencontre entre le dalaï lama et le président du Botswana en août

Rencontre entre le dalaï lama et le président du Botswana en août

anciens

AFP

Côte d'Ivoire: deux leaders des anciens rebelles emprisonnés

Côte d'Ivoire: deux leaders des anciens rebelles emprisonnés

AFP

Côte d'Ivoire: deux leaders des anciens rebelles "mis aux arrêts"

Côte d'Ivoire: deux leaders des anciens rebelles "mis aux arrêts"

AFP

Au Lesotho, deux anciens Premiers ministres favoris des législatives

Au Lesotho, deux anciens Premiers ministres favoris des législatives