SlateAfrique

mis à jour le

Algérie - La femme qui maquillait les voitures

Les routes algériennes ne sont plus si sûres ces derniers temps. Le quotidien Le Jour rapportait le 15 septembre 2011, le démantèlement d’un réseau de vols de voitures dirigé par une femme, qui agissait dans le nord du pays.

Le 9 septembre, les criminels ont agressé un chauffeur clandestin dans la commune de Bou Henni et ont volé son véhicule ainsi que son téléphone portable. La victime s’est rendue à la gendarmerie pour porter plainte, et grâce à l’enquête des autorités et aux écoutes téléphoniques, les agresseurs ont pu être localisés. 

Le cerveau du groupe, une femme, a également été appréhendée grâce au téléphone portable de la victime, qu'elle avait récupéré. C'est cette arrestation qui a permis de démanteler le reste du réseau.

Les trois personnes arrêtées précédemment (des hommes) ont vu leur domicile perquisitionné. Les gendarmes y ont trouvé 7.000 euros, le permis de conduire d’une victime, les plaques d’immatriculation de plusieurs voitures volées, les documents d’un camion lui aussi et cinq couteaux utilisés lors des agressions. Les quatre malfaiteurs ont été présentés devant le procureur de la République. Depuis, ils séjournent en prison.

D’autres membres du réseau ont été arrêtés. Mis sur écoute, les voleurs ont pu être appréhendés par les gendarmes à Relizane, une ville située à l'ouest du pays. Il s’agit de jeunes originaires de la ville, ainsi que d’Oran. Avant de revendre les voitures volées, les criminels les repeignaient.

L'affaire détonne, car en Algérie, comme un peu partout ailleurs dans le monde arabe, il est très rare de voir une femme à la tête d’un réseau criminel.

Lu sur Le Jour