mis à jour le

La Conférence régionale sur la sécurité des frontières débute

La 2ème Conférence ministérielle régionale sur la sécurité des frontières se tient, jeudi, à Rabat, dans un contexte général d’instabilité dans la zone sahélo-saharienne, ce qui rend nécessaire une approche interrégionale et globale associant l’ensemble des pays du Sahel, de l’Afrique de l’Ouest, du Maghreb et les partenaires européens et internationaux pour apporter une réponse coordonnée aux fléaux du terrorisme et du crime organisé dans cette région.

Cet évènement, qui s’inscrit dans la continuité de la conférence de Tripoli de mars 2012, illustre en premier lieu l’engagement ferme et constant du Maroc dans les efforts internationaux pour la stabilisation et le développement de la région sahélo-saharienne dans le cadre d’une synergie tridimensionnelle qui allie à la fois coopération sécuritaire, engagement politique et croissance socio-économique pour s’attaquer aux causes profondes des maux qui minent cette zone, d’autant plus que celle-ci est en proie, depuis des décennies, à des crises sécuritaires et humanitaires récurrentes, sur fond d’activités croissantes des réseaux terroristes et d’autres groupuscules armés, criminels et de narcotrafiquants qui étendent désormais leurs activités jusqu’aux frontières de la Libye, laissant planer de sérieuses menaces pour la paix dans toute la région.

Cette conférence de portée régionale, intervient, en effet, quelques jours après la première réunion ministérielle tenue dans la capitale malienne, Bamako, autour de “la Stratégie intégrée des Nations unies pour le Sahel”, qui se fixe pour objectif de guider les efforts de l’ONU pour apporter une aide collective, dans une perspective régionale, aux pays du Sahel, face aux problèmes qui s’y posent, notamment la dissémination des armes, le développement de l’extrémisme et des réseaux terroristes, la recrudescence du crime organisé (notamment le trafic de migrants et de drogue), outre les contraintes liées à la dégradation de l’environnement et à l’insécurité alimentaires.

Estimant qu’il est fondamental d’assurer une appropriation et un suivi de la stratégie intégrée pour le Sahel et de ses objectifs, notamment en matière de gouvernance et de sécurité, le Maroc abrite cette conférence régionale pour le renforcement de la sécurité des frontières entre les pays du Sahel et du Maghreb avant d’accueillir durant 2014 le prochain Sommet de CEN-SAD, avait annoncé la ministre déléguée aux Affaires étrangères et à la Coopération, Mbarka Bouaida.

Tout en se félicitant du travail mené par l’organisation des Nations-Unies pour la mise en place de la Stratégie intégrée pour le Sahel, Mme Bouaida a noté que le Maroc insiste sur l’importance que revêtent aussi bien la mise en place d’un mécanisme réunissant les pays de la région sahélo-saharienne que le renforcement de la coopération interrégionale entre les pays du Sahel, de l’Afrique de l’Ouest et du Maghreb.

Pour une démarche plus coordonnée et efficace, le Maroc insiste, de même, sur le renforcement de la coopération entre l’UMA, la CEDEAO et la CEN-SAD et de la coordination des efforts consentis par l’ensemble des partenaires (Etats, Organisations et institutions internationales) en vue de lutter efficacement contre les causes profondes de la crise au Sahel et de garantir la réhabilitation de l’élément humain et la promotion du développement durable.

C’est d’ailleurs la promotion de ces valeurs, devenues principaux enjeux dans la région, qui a motivé la restructuration de la CEN-SAD lors de la dernière réunion à Rabat, avec notamment la décision d’activer deux comités, l’un sur la sécurité et la lutte anti-terroriste, l’autre sur le renforcement de la coopération en matière de développement durable.

Lors de cette réunion, les 28 pays membres de l’organisation ont promis d’½uvrer à la mise en adéquation de l’action et du mode de fonctionnement des organes existants avec les défis et opportunités de coopération potentiels dans la communauté, tout en réaffirmant l’opportunité d’une refondation de l’organisation, pour devenir un organe de concertation et d’action fonctionnant sur la base des principes d’égalité, de souveraineté et de respect de l’intégrité des territoires des Etats-membres.

Cet engagement du Maroc en faveur de la paix et de la stabilité dans la région sahélo-saharienne a toujours constitué un choix stratégique pour le Royaume, au regard des nombreux liens culturels et religieux qui confortent aujourd’hui le Maroc dans son rôle de partenaire privilégié pour les pays de la sous-région et lui assurent la place de premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest.

“Fidèle à notre appartenance africaine et ayant en vue les liens spirituels et les intérêts stratégiques de notre pays, Nous nous sommes attaché à consolider nos liens avec les pays subsahariens en les plaçant au c½ur de l’agenda diplomatique marocain”, avait souligné SM le Roi Mohammed VI dans un message à l’ouverture de la 1ère conférence des ambassadeurs de SM le Roi en août dernier.

Le Souverain avait exhorté, dans ce contexte, la diplomatie marocaine à accompagner cette orientation, par le développement des relations bilatérales du Royaume avec les pays subsahariens, sur la base d’une contribution efficace aux actions de la Communauté des Etats Sahélo-Sahariens, “CEN-SAD”, notamment la définition des nouvelles missions dévolues à ce rassemblement, ou encore par le renforcement des relations du Royaume avec les organisations sous régionales africaines, en particulier les organisations d’Afrique de l’Ouest et d’Afrique Centrale.

LNT/MAP

 

conférence

AFP

La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine

La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine

AFP

Le Premier ministre français Manuel Valls est en Tunisie

Le Premier ministre français Manuel Valls est en Tunisie

AFP

Afrique du Sud: des milliers de manifestants contre le sida en amont d'une conférence internationale

Afrique du Sud: des milliers de manifestants contre le sida en amont d'une conférence internationale

sécurité

AFP

Centrafrique: l'impossible retour à la normale

Centrafrique: l'impossible retour à la normale

AFP

La Tunisie veut croire en une embellie durable de sa sécurité

La Tunisie veut croire en une embellie durable de sa sécurité

AFP

Attentat de Sousse en Tunisie: six agents de sécurité inculpés

Attentat de Sousse en Tunisie: six agents de sécurité inculpés

frontières

Free visa

L'Afrique pourrait être le premier continent muni d'un passeport unique

L'Afrique pourrait être le premier continent muni d'un passeport unique

AFP

Liberia: Sirleaf appelle

Liberia: Sirleaf appelle

AFP

RDC: Reporters sans Frontières dénonce des "pressions politiques"

RDC: Reporters sans Frontières dénonce des "pressions politiques"