mis à jour le

Khalid Safir, un Wali de Casablanca déterminé et ouvert sur la presse…

La vision stratégique de développement de la région du Grand Casablanca vise à en faire une métropole équilibrée, propre, attractive, agréable et où il fait bon vivre, a souligné, lundi soir, le Wali de la région du Grand Casablanca, Khalid Safir.

Le Wali, récemment nommé, réalisait en cette occasion, une première, celle de recevoir les représentants des médias, non pour une conférence de presse, mais pour une prise de contact préliminaire, avec la volonté évidente, d'entamer un nouveau type de relation avec le «quatrième pouvoir», celui d'un partenariat sérieux et franc.

C'est donc à partir d'une déclaration liminaire que M. Safir, entouré des gouverneurs de la Wilaya, du président de la communauté urbaine, M. Mohamed Sajid et du président du conseil régional, M. Chafik Benkirane, a marqué ce que les représentants de la presse ont considéré comme un début de bon augure.

S’exprimant sous le thème “Quel développement pour Casablanca ?”, le Wali a indiqué que cette vision stratégique qui est inspirée notamment des “facteurs clés du succès d’une démarche de changement”, est basée sur une démarche stratégique qui élabore les solutions, définit les moyens, exécute les projets, consolide les changements et diagnostique autant qu’elle fixe les objectifs.

Pour  sortir le Grand Casablanca de son état critique et son déficit de gouvernance, M. Safir a expliqué que cette vision envisage la mobilisation de tous les décideurs et l’implication des acteurs responsables notamment les arrondissements, les communes, les parlementaires, les acteurs politiques et syndicaux, le secteur privé et la société civile pour travailler sur les problèmes de résorption de l’habitat insalubre, de lutte contre la dégradation de l’environnement, de la disparité sociale et le sentiment d’insécurité, du chômage, de la prolifération du commerce informel et des marchands ambulants, des difficultés du transport et de la circulation ainsi que du problème de stationnement, entre autres.

Pour le président du Conseil de la Ville, Mohamed Sajid, il faut passer à la vitesse maximale pour la mise en ½uvre des orientations contenues dans le discours du Roi Mohammed VI, prononcé, le 11 octobre dernier, à l’occasion de l’ouverture de la session parlementaire pour faire sortir la métropole de son état critique, résoudre le problème notamment de l’habitat insalubre et le fardeau du transport et de la circulation.

Le président du Conseil de la région du Grand Casablanca, Mohamed Chafik Benkirane, a, pour sa part, indiqué qu’il faut  trouver les moyens propices pour venir à bout des défaillances dont souffre la région.

Les problèmes de la région du Grand Casablanca sont le résultat d’un déséquilibre entre la capitale économique et sa périphérie, a fait savoir M. Benkirane notant que le conseil de la région a attaqué en premier lieu tout ce qui est aménagement des pénétrantes de la métropole avec l’objectif d’assurer la jonction entre la ville et les pôles urbains situés dans les zones périphériques, notamment Mohammedia, Nouaceur, tit Mellil, Bouskoura et Médiouna.

Considérant sans doute que ces allocutions relevaient avant tout de la déclaration d'intention et peut-être même des voeux pieux, les représentants de la presse ont été dans leur rôle, en demandant au Wali d'institutionnaliser le dialogue avec les médias, et de leur donner sinon les moyens, du moins les éléments d'information et les données à même de faire permettre d'effectuer leur travail d'éducation, de sensibilisation des Casablancais, outre leur mission de dénonciation des abus et des lacunes qui pourraient caractériser la gouvernance, à ses divers échelons et structures au sein de la métropole économique forte aujourd'hui de six millions d'âmes !

Et s'il est bien sûr trop tôt pour porter une appréciation sur les démarches proposées, on enregistrera non sans plaisir que le Wali Khalid Safir, très à l'aise dans son rôle, a clairement montré qu'il ne rencontrait pas la presse en un rendez-vous sans lendemain.

Ce que les journalistes lui rappelleront fort volontiers à l'occasion…

FY

Casablanca

AFP

Foot: John Toshack démis de ses fonctions au Wydad Casablanca

Foot: John Toshack démis de ses fonctions au Wydad Casablanca

AFP

Maroc: un mort, 19 blessés dans l'effondrement d'un immeuble

Maroc: un mort, 19 blessés dans l'effondrement d'un immeuble

AFP

Un pan d'un hôtel historique de Casablanca s'effondre: un mort, deux blessés

Un pan d'un hôtel historique de Casablanca s'effondre: un mort, deux blessés