mis à jour le

Fabrication de panneaux solaires : ENIE s’allie

Le contrat de partenariat entre l'Entreprise nationale des industries électroniques (ENIE) et la firme américaine Spire Semiconductor, pour l'encapsulation de panneaux solaires, sera paraphé avant la fin du mois de novembre à Sidi Bel Abbès, a annoncé M. Bekara, PDG de l'ENIE. D'un montant global de 2 milliards de dinars, le contrat prévoit  dans une première phase l'acquisition d'une chaîne d'encapsulation robotisée auprès de l'équipementier américain. «Nous avons opté pour une stratégie prudentielle en matière de fabrication de panneaux solaires, en fonction des besoins qui seront exprimés sur le marché national», a souligné M. Bekara. En ce sens, l'unité de fabrication de panneaux solaires tablera sur des perspectives de production d'une capacité totale de 6 mégawatts. En seconde phase, l'Enie compte, selon son PDG, réhabiliter ses installations pour développer les galettes de silicium (Wafer) qui constituent le composant de base, entrant dans la fabrication de puces d'ordinateurs et de cellules solaires. Le même responsable a précisé, à ce propos, que l'Enie s'est lancée depuis 3 ans dans l'installation de kits solaires et de l'équipement de plusieurs organismes et structures en panneaux photovoltaïques, dont l'aéroport Ahmed Ben Bella d'Es Senia (Oran). Il y a lieu de signaler que l'entreprise américaine, Spire Semiconductor, a récemment mis au point la cellule photovoltaïque la plus efficace au monde. Selon des revues spécialisées, l'efficacité maximale de cette cellule a été estimée de 42,3%, ce qui signifie que plus de 40% de l'énergie astrale reçue par la cellule est effectivement convertie en électricité. M. Bekara a en outre indiqué que les opportunités de partenariats commerciaux et technologiques sont multiples, favorisées en cela par l'assainissement financier de l'entreprise décidé par les pouvoirs publics. Il a affirmé, à ce propos, que les responsables de la future usine Renault de Oued Tlelat s'intéressent d'ores et déjà à l'Enie pour un développement réel de la sous-traitance. «Une délégation composée des responsables de Renault et de SNVI ont visité récemment l'unité métalloplastique de l'ENIE, notamment l'atelier d'injection plastique, pour un éventuel contrat de sous-traitance», a déclaré M. Bekara, tout en précisant que l'une des conditions posées par le constructeur français est la certification des unités aux normes ISO 9000. Pour l'invité du forum, l'unité de Telagh, où est projetée la réalisation d'ateliers de fabrication de faisceaux de câbles, pourrait également intégrer le réseau de sous-traitance de Renault. Selon lui, l'Enie a pour la première fois réalisé un bilan positif en 2012, et ce depuis 25 ans. L'entreprise, qui a dégagé un chiffre d'affaires de 2,6 milliards de dinars en 2012, compte finir l'année 2013 avec 3 milliards de dinars de chiffre d'affaires, a-t-il indiqué.