SlateAfrique

mis à jour le

Le Togo lance son assurance maladie

La nouvelle va certainement mettre le baume au cœur des Togolais. Le gouvernement a annoncé la mise en place d'un système d’assurance maladie, rapportait le 14 septembre l’agence IPS. C’est une première au Togo, où les autorités affirment aujourd'hui vouloir relever les défis de santé publique qui se posent dans ce pays d'Afrique de l’Ouest, situé entre le Ghana et le Bénin et qui compte 6 millions d’habitants.

La création de l’Institut national d’assurance maladie (Inam) du Togo, annoncée par le gouvernement le 5 septembre, permettra une meilleure prise en charge des soins de la population locale. Car du fait de la situation financière précaire de nombreux habitants, le taux de fréquentation des hôpitaux ne dépasse pas 35%.

Seulement, pour l’heure, le système d’assurance maladie togolais ne va concerner que les fonctionnaires, soit environ 500.000 personnes. Une cotisation obligatoire de 3,5% sera prélevée chaque mois par l’Etat sur le salaire des fonctionnaires, qui avoisine, en moyenne, 80.000 francs CFA (122 euros).

Mais le Premier ministre togolais Gilbert Houngbo a affirmé que l'assurance maladie serait rapidement étendue aux travailleurs du secteur privé, des entreprises parapubliques, du secteur agricole et même aux travailleurs de l’économie informelle:

«Des études structurantes ainsi que des explorations techniques relatives à une éventuelle extension du système de santé sont en cours.»

Un besoin dont l’urgence se fait en tout cas sentir. Car, ajoute IPS, en 2008 déjà, People's Health Movement, un réseau international d’ONG spécialisées dans les soins publiait un rapport sur les déficiences du système de santé togolais. Ce dernier pointait particulièrement la vétusté des structures sanitaires —dont 90% se trouvaient dans un état déplorable— et l’inaccessibilité aux soins de la population.

Lu sur IPS Africa