mis à jour le

Le Maroc va régulariser entre 25 000

Les ministres des Affaires étrangères et de la coopération, de l’Intérieur, et des Marocains résidents à l’étranger et des Affaires de la Migration, ont tenu, mardi à Rabat, une réunion avec les ambassadeurs occidentaux accrédités au Maroc pour les informer de la nouvelle politique migratoire adoptée par le Royaume, ainsi que du lancement, du 1er janvier au 31 décembre 2014, d’une opération de régularisation exceptionnelle des étrangers en situation illégale.

A cette occasion, le ministre des Affaires étrangères, Salaheddine Mezouar, a indiqué que la nouvelle politique migratoire du Maroc vise “à faire du Royaume une terre de dignité, de stabilité et de paix”, soulignant que l’opération de régularisation des immigrés illégaux, constitue ”une première dans un pays du Sud”.

Cette initiative, a-t-il dit, confirme aussi le choix porté par le Maroc au volet humanitaire et celui des droits de l’Homme, ainsi que son souci de consolider ”ses relations profondes et sincères” avec ses partenaires africains.

Elle vise également à continuer avec ”nos partenaires occidentaux cette ambition partagée qui se base sur les valeurs communes liées aux droits de l’Homme, à la démocratie, à la paix et au développement et à la croissance partagée”, a souligné M. Mezouar.

Faisant observer que cette réunion coïncide avec l’élection du Maroc, pour une durée de trois ans, comme membre du Conseil des droits de l’Homme (CDH), le ministre a estimé que cette élection “vient conforter, assurer et reconnaître les efforts du Maroc en matière de consécration des droits de l’Homme, depuis l’accession de SM le Roi Mohammed VI au Trône”, soulignant qu’elle confirme aussi que les choix optés par le Maroc sont “des choix judicieux”.

Pour le ministre chargé des Marocains résidents à l’étranger et des Affaires de la Migration, Anis Birou, l’opération de régularisation, au-delà de sa dimension administrative, vise à sortir les personnes ciblées de la précarité et à les inciter à participer et à bénéficier du processus de développement, démocratique et des droits de l’Homme dans lequel le Maroc s’est résolument engagé.

Le ministre a mis l’accent sur l’effort d’intégration qui devrait intervenir au lendemain de cette opération de régularisation, notamment concernant l’apprentissage de la langue et des traditions marocaines, mais aussi l’apprentissage de métiers et de professions à même de garantir une meilleure insertion dans la société.

La réunion d’aujourd’hui, a indiqué le ministre dans une déclaration à la presse, vise à sensibiliser nos partenaires occidentaux sur les dimensions humanitaire, de dignité et des droits de l’Homme que SM le Roi a bien voulu donner à la question migratoire, notant que cette initiative “est globale, novatrice, intégrée et multidimensionnelle, car le traitement de cette problématique requiert de tirer des leçons des expériences des autres, et de tenir compte du volet humanitaire de la question”.

De son côté, le ministre de l’Intérieur a souligné que l’opération de régularisation émane de la forte volonté du Maroc de traiter la problématique de la migration, relevant que le Maroc compte entre 25.000 et 40.000 immigrés illégaux, venus majoritairement de pays subsahariens, mais également d’autres pays du monde.

S’arrêtant sur les conditions d’éligibilité à la régularisation, M. Hassad a relevé qu’elles “demeurent plus flexibles et moins exigeantes” que celles imposées par d’autres pays d’accueil de migrants, assurant qu’une fois régularisés, les immigrés auront les mêmes droits et obligations que les Nationaux.

Réagissant à cette initiative marocaine, l’ambassadeur de la Grande Bretagne au Maroc, Clive Alderton, a qualifié d’”extrêmement impressionnante” la volonté dont a fait montre le Maroc, faisant observer, dans une déclaration, que le sujet de l’immigration “revêt une importance particulière puisqu’il touche les membres la communauté européenne”.

Le diplomate a également exprimé la disposition de son pays d’engager un partenariat avec le Maroc pour réaliser ce projet “ambitieux”.

De son côté, le Ministre conseiller à l’ambassade espagnole, Camilo Villarino, a salué l’initiative marocaine qu’il a qualifiée d’”offre généreuse au profit des étrangers en situation irrégulière”, exprimant la volonté de son pays de coopérer avec le Maroc dans les domaines de la lutte contre l’immigration clandestine, le trafic des êtres humains, mais aussi du processus de régularisation.

Le Maroc a annoncé lundi le lancement le 1er janvier 2014, sur une durée d’une année, d’une opération “exceptionnelle” de régularisation de la situation des étrangers en séjour irrégulier au Maroc. Des “bureaux des étrangers” dotés de moyens humains et matériels adéquats seront créés au niveau de chaque préfecture et province du Royaume pour recevoir et valider les demandes de régularisation.

LNT/MAP

Maroc

AFP

CAN: "Peut-être un changement de système

CAN: "Peut-être un changement de système

AFP

Le Maroc interdit la fabrication et la vente de la burqa

Le Maroc interdit la fabrication et la vente de la burqa

AFP

Des émissaires du Maroc reçus en Mauritanie

Des émissaires du Maroc reçus en Mauritanie