mis à jour le

Cours particuliers : le Cla parle d’une fuite en avant de la tutelle

La concertation  lancée dernièrement par le ministère de l'Education nationale avec les directions régionales autour des cours particuliers, un phénomène qui prend des proportions alarmantes ces dernières années,   est perçue par le Conseil des Lycées d'Algérie  (Cla) comme une déviation  des véritables questions qui doivent être posées. « Le phénomène des cours particuliers n'est qu'une conséquence des conditions de travail dans l'école »,  écrit le Cla dans un communiqué qu'il a rendu public ce mercredi. Figure parmi ces conditions énumérées par le Cla la surcharge des classes, la violence et la surcharge du programmes et des emplois du temps. Le Cla rejette l'idée culpabilisant systématiquement les enseignants qui assurent ce genre  de cours contre une rémunération supplémentaire. Toutefois, tout en condamnant les enseignants qui font systématiquement    recours au cours particuliers comme un moyen de marchandisation des notes avec leurs élèves, le syndicat estime  que mettre fin au cours particuliers est une simple fuite en avant de la part de la tutelle. Le ministère doit, précise le même document, instaurer un débat général sur la situation dans le secteur de l'éducation et à la mobilisation de tous pour l'amélioration et la défense de l'école publique et de qualité. Chose qui ne semble pas une priorité pour les autorités selon la Cla qui estime que « l'objectif de mettre fin au cours particuliers n'est qu'une réponse aux barons des écoles privées qui ont du mal à avoir des inscrits et non un souci de défense de l'école publique et de qualité ».

fuite

AFP

De Juba

De Juba

AFP

Ebola: la Sierra Leone en alerte après la brève fuite de deux malades

Ebola: la Sierra Leone en alerte après la brève fuite de deux malades

AFP

Nigeria:

Nigeria: