mis à jour le

Coopération Algéro-japonaise dans la formation maritime

« Cours sur l'application de l'éducation maritime au Moyen Orient et en Afrique », tel est le séminaire qui se tient à l'Ecole Nationale Supérieure Maritime (ENSM) de » Bou-Ismail, wilaya de Tipasa, depuis hier (mardi 12 novembre, ndlr).   Cette rencontre inhérente au renforcement de la coopération algéro-japonaise dans le secteur du transport maritime s'achèvera le jeudi 14 novembre. La Cote d'Ivoire, le Sénégal, le Maroc et la Tunisie participent aux côtés des étudiants algériens. Néanmoins, le fait marquant qui intervient dans ce séminaire, c'est la participation pour la 1ère fois de la Turquie.  « La mise en réseau parmi les écoles maritimes de la région afin d'élever le niveau de l'ENSM ; répondre aux exigences de l'Organisation maritime internationale (OMI), notamment en maintenant le pavillon algérien sur la liste blanche et la reconnaissance mondiale des diplômes délivrés par l'ENSM ; l'ouverture d'une école doctorale au sein de l'ENSM ; tels sont les objectifs recherchés à travers ce séminaire. Notre pays est considéré comme le pôle d'excellence pour les pays francophones en matière de formation dans le secteur maritime. L'ENSM a obtenu le certificat Iso 9001/2008 en 2011 par QMI du Canada. L'enseignement pédagogique à l'ENSM de Bou-Ismail est sous la tutelle du Ministère des Transports et le Ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.  La gestion des risques ; la gestion des administrations portuaires ; le droit maritime ; l'économie maritime ; sont les thèmes de recherches du cycle de formation inscrit dans l'agenda de la coopération algéro-japonaise. L'ENSM de Bou-Ismail est lié avec l'Université japonaise de Kobe. L'agence japonaise de coopération internationale (JICA) a signé plusieurs conventions avec le gouvernement algérien pour développer les échanges dans le domaine de la formation maritime et celui du transfert technologique entre les 2 pays. Amar Ghoul, Ministre des Transports a saisi l'opportunité de la présence des ambassadeurs du Japon, de la Turquie, et des représentants des ambassades de Cote d'Ivoire, du Sénégal, du Maroc et de la Tunisie pour répondre d'une manière diplomatique aux attaques des voisins marocains. « L'Algérie demeurera un pays soucieux de transformer dans le sens noble l'espace maritime, en semant la paix, la fraternité et la stabilité entre les pays voisins. Un pays qui dénoncera les violations de droits de l'Homme, sans perdre de vue le travail en profondeur mais sérieux avec tous les pays voisins, afin d'éradiquer les trafics de la drogue, des armes, l'immigration clandestine et le terrorisme. Nous voulons que l'espace maritime soit humanisé au sens le plus large, pour permettre à chaque peuple de s'épanouir, grâce aux échanges maritimes économiques et commerciaux entre les pays », affirmera le ministre. Les Ambassadeurs du Japon et de la Turquie avaient souligné l'importance des échanges maritimes et les fortes relations qui existent entre leurs pays respectifs et l'Algérie.                                                                                                                

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

coopération

AFP

France et Côte d'Ivoire vont renforcer leur coopération militaire

France et Côte d'Ivoire vont renforcer leur coopération militaire

AFP

Le Pen promet 0,7% du PIB pour "la coopération avec l'Afrique"

Le Pen promet 0,7% du PIB pour "la coopération avec l'Afrique"

AFP

Migrations: coopération renforcée entre l'Italie et la Tunisie

Migrations: coopération renforcée entre l'Italie et la Tunisie

formation

AFP

Libye: une force régulière en formation "pour en finir avec les milices"

Libye: une force régulière en formation "pour en finir avec les milices"

AFP

Sénégal: la NBA ouvre son premier centre de formation en Afrique

Sénégal: la NBA ouvre son premier centre de formation en Afrique

AFP

Libye: le gouvernement dénonce la formation d'une armée "parallèle"

Libye: le gouvernement dénonce la formation d'une armée "parallèle"