mis à jour le

Mieux vaut être une femme en Arabie Saoudite qu’en Egypte

La Thomson Reuters Foundation a publié une étude très contestée sur les droits des femmes dans le monde arabe. De là est né un classement: l'Égypte est en dernière position. Les Comores en première.

Toujours la même interrogation depuis deux ans: les mouvements de 2011 ont-ils profité aux femmes? Lorsque j’avance que la parole s’est libérée et que le mur de la peur est tombée, on me regarde, sceptique. Si des femmes se distinguent par leurs courageuses actions, beaucoup demeurent sous la coupe d’un conservatisme religieux partagé par toutes les classes sociales de la société égyptienne. Selon une étude rédigée par la Thomson Reuters Foundation et publiée le 12 novembre, les Égyptiennes sont les femmes les moins bien loties du monde arabe. Sur un panel de 22 pays, le pays du Nil tient la dernière place. Ce classement a été réalisé à partir des réponses de « 336 spécialistes du genre » interrogés sur les droits des femmes dans chacun de ces pays arabes, de l’Arabie Saoudite au Maroc.

REUTERS/Mohamed Abd El Ghany

Le sondage a permis d’évaluer le taux de violence contre les femmes, leur traitement au sein de la famille, leur intégration dans la société, la politique et le secteur économique, précise Reuters. Des indicateurs qui montrent combien le combat sera long pour faire bouger les lignes. Dans la rue, la famille, la chambre, le lit.

«Nous avons enlevé Moubarak de notre palais présidentiel , mais il nous reste encore à enlever le Moubarak qui vit dans nos esprits et dans nos chambres», affirme l’activiste égyptienne Mona Eltahawy.

La banalité du harcèlement sexuel révèle à quel point la place de la femme est précaire et qu’elle est loin d’être une priorité des instances dirigeantes qui se sont succèdées depuis la démission d’Hosni Moubarak, le 11 février 2011. Un rapport de l’ONU, daté d’avril dernier, estime à plus de 90% le nombre de femmes et de jeunes filles victimes de harcèlement sexuel en Égypte.

 

Classement: du pire au meilleur. Notons qu’il est assez surprenant: selon l’étude, mieux vaut être une femme en Arabie Saoudite ou en Somalie qu’en Égypte…

En moins d’une semaine, c’est la deuxième enquête qui épingle l'Égypte. La semaine dernière, une étude de la banque HSBC estimait que le pays était la pire destination pour les expatriés…

22. Egypt

21. Iraq

20. Saudi Arabia

19. Syria

18. Yemen

17. Sudan

16. Lebanon

15. Palestinian territories

14. Somalia

13. Djibouti

12. Bahrain

11. Mauritania

10. UAE

9. Libya

8. Morocco

7. Algeria

6. Tunisia

5. Qatar

4. Jordan

3. Kuwait

2. Oman

1. Comoros

Pour aller plus loin: le rapport Reuters

Nadéra Bouazza

 

Slate Afrique les blogs

Ses derniers articles: Tunisie : Le retour de la censure sur le Net?  Tunisie : Le retour de la censure sur le Net?  Egypte: hommage paradoxal aux manifestants anti-régime militaire 

femme

AFP

Guinée: une femme en voile intégral interpellée près du palais présidentiel

Guinée: une femme en voile intégral interpellée près du palais présidentiel

Plage

En Algérie, le burkini est «une négociation entre la femme et la société»

En Algérie, le burkini est «une négociation entre la femme et la société»

AFP

Avec comme N.2 une femme venant de l'ONU, la Fifa veut redorer son image

Avec comme N.2 une femme venant de l'ONU, la Fifa veut redorer son image

Egypte

AFP

Le plus vieux texte écrit sur du papyrus exposé en Egypte

Le plus vieux texte écrit sur du papyrus exposé en Egypte

AFP

Italie: flash mob d'Amnesty International contre les disparitions en Egypte

Italie: flash mob d'Amnesty International contre les disparitions en Egypte

AFP

Amnesty dénonce une "multiplication des disparitions forcées" en Egypte

Amnesty dénonce une "multiplication des disparitions forcées" en Egypte