mis à jour le

246 professionnels brésiliens du Tourisme visitent le Maroc

 

Une forte délégation brésilienne d’environ 246 professionnels touristiques, dont des tours opérateurs, des organisateurs de pool et journalistes a achevé, samedi à Casablanca, un séjour de dix jours dans le Royaume destiné à la découverte des potentialités naturelles, culturelles et touristiques du Maroc.

Ce méga Eductour, initié par Royal Air Maroc en partenariat avec la représentation de l’Office national marocain du tourisme (ONMT) à Lisbonne à l’occasion de l’ouverture d’une nouvelle ligne aérienne Casablanca-Sao Paolo, a conduit cette délégation dans différentes régions du Royaume (Rabat, Fès, Meknès, Marrakech, Midelt, Erfoud, Ouarzazate et Casablanca).

Cette opération s’inscrit également dans le cadre d’une convention de partenariat avec le tour opérateur portugais “Travelers” autour d’un pool de 9 tours opérateurs brésiliens, Travelers s’engageant sous contrat sur cinq charters et un bloc sièges de 80 X 3 par semaine sur les vols RAM Casablanca-Sao Paulo-Casablanca du 1er novembre 2013 au 30 avril prochain, a expliqué le directeur général adjoint commercial de la RAM Zouheir El Aoufir.

A travers cette opération et l’ouverture de la desserte, la RAM vise, en coordination avec ses partenaires dans le secteur du tourisme (ONMT en particulier), à promouvoir le Maroc en tant que destination favorite pour les Brésiliens et de faire du Brésil une porte d’entrée en Amérique Latine, a-t-il indiqué à l’occasion d’une soirée de gala de fin de la visite de la délégation.

Elle devra offrir aux touristes brésiliens des destinations vers les marchés européens et africains desservis par la compagnie aérienne ou encore au- delà de ces continents des pays comme le Liban, a relevé M. El Aoufir.

Cette ligne est une véritable opportunité pour les touristes européens avec la possibilité de voyages combinés leur permettant de découvrir et d’apprécier les charmes de deux continents, en l’occurrence l’Afrique et l’Amérique Latine et peuvent aussi en bénéficier à l’occasion des grands événements sportifs programmés au Maroc dont la Coupe du monde des clubs (11 au 21 décembre).

La ligne présente une offre touristique nouvelle pour les Marocains, sachant que le visa n’est pas exigé entre les deux pays et servira, entre autres, à leur permettre d’assister à la coupe du monde 2014 et aux jeux olympiques 2016 organisés.

Cette ligne programme, à partir du 9 décembre, trois vols hebdomadaires (lundi à 21h40, mercredi et vendredi à 12h30) à bord d’un B 767-300 tri-classe au départ de Casablanca vers Sao Paolo, poumon économique en Amérique Latine avec un peu plus de 11 millions d’habitants et une forte communauté africaine.

Les professionnels du tourisme marocain dans les différentes régions visitées ont largement contribué à la réussite dans cet éductour brésilien, a estimé, de son côté, le délégué de l’ONMT au Portugal, Abdellatif Achachi.

Jusqu’à septembre dernier, le nombre de touristes brésiliens ayant visité le Royaume s’est accru de 12 pc et, grâce à la nouvelle ligne aérienne, ce flux des arrivées de Brésiliens devrait augmenter de 20 pc, a-t-il indiqué.

L’ONMT s’apprête à ouvrir une délégation au Brésil, 16e émetteur mondial de touristes, pour mieux positionner l’offre touristique marocaine et cibler le marché sud-américain.

LNT
Crédits MAP

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

tourisme

AFP

La Côte d'Ivoire va investir dans le tourisme médical

La Côte d'Ivoire va investir dans le tourisme médical

AFP

Le Bénin mise sur le tourisme pour dynamiser son économie

Le Bénin mise sur le tourisme pour dynamiser son économie

AFP

Le tourisme marocain fait de la résistance

Le tourisme marocain fait de la résistance

Maroc

AFP

Le nouveau président de la CAF "convaincu" que le Maroc peut organiser le Mondial-2026

Le nouveau président de la CAF "convaincu" que le Maroc peut organiser le Mondial-2026

AFP

Le salon Livre Paris

Le salon Livre Paris

AFP

Le Maroc accueillera une "ville industrielle" chinoise

Le Maroc accueillera une "ville industrielle" chinoise