mis à jour le

On vous le dit

Disparition d'un témoin-clé dans le scandale du FNDRA   L'ancien directeur de la Banque algérienne de développement rural (BADR) de Djelfa, Mejtoul Mohamed Cherif, incarcéré dans l'affaire des crédits alloués dans le cadre du FNDRA, dont aurait généreusement bénéficié le secrétaire général du FLN, Amar Saadani, est décédé, jeudi dernier, à la prison de Ouargla et a été enterré dans la discrétion la plus totale. Sa disparition est passée inaperçue dans la presse. Le procès du défunt, placé en détention préventive depuis six longues années, n'a jamais été ouvert. Avec son décès, le scandale du détournement des crédits, qui se chiffrent à coups de milliards de centimes, se voit enterrer définitivement au grand bonheur de tous ceux qui se sont sucrés sur le dos du Trésor public et coulent des jours heureux avec les milliards détournés, recyclés dans la politique. La famille du défunt demande aux autorités de procéder à l'autopsie du corps du défunt. Serait-ce une mort suspecte ?   La maison d'accueil Dar Waha sera mise en chantier au début de 2014   Une maison d'accueil des malades du cancer, dénommée Dar Waha, du nom de l'association qui l'a initiée, sera mise en chantier au cours du 1er trimestre 2014, a indiqué, hier, le secrétaire général de l'association Waha d'aide aux malades atteints de cancer, Ahmed Zemouli. Cette future structure, prévue à la nouvelle ville Ali Mendjeli, destinée à accueillir des malades du cancer et leurs parents et proches, permettra aussi d'apporter une pierre supplémentaire à l'édifice de la solidarité en atténuant quelque peu les souffrances des patients, en leur apportant du réconfort ainsi qu'à leurs familles, a-t-il précisé. De son côté, le président de cette association, Abdelhamid Aberkane, également président de l'Assemblée populaire communale (APC) d'El Khroub, a souligné l'importance de ce projet qui sera concrétisé sur un terrain de 6000 m2, dont l'association Waha a fait l'acquisition à la nouvelle ville Ali Mendjeli. Le projet viendra enrichir le réseau associatif national des maisons d'accueil des malades atteints de cancer et de leurs parents, renforçant ainsi l'élan de solidarité de la société civile envers ces malades, a affirmé M. Aberkane.   Oman enregistre le premier décès dû au coronavirus MERS   Un premier décès dû au coronavirus MERS a été enregistré au sultanat d'Oman, a annoncé hier le ministère omanais de la Santé, dans un communiqué. Il s'agit d'un homme de 68 ans, souffrant de diverses maladies chroniques qui a été hospitalisé à Nizwa (150 km à l'ouest de Mascate). Il était l'unique cas dans le pays -- signalé par les autorités le 30 octobre -- du coronavirus MERS, a précisé le ministère. Le virus, désigné par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) comme le syndrome respiratoire du Moyen-Orient, Middle East Respiratory Syndrome (MERS), a déjà fait 64 morts sur 150 cas d'infection confirmés en laboratoire, depuis septembre 2012, selon la dernière mise à jour de l'OMS, en date du 4 novembre. Le coronavirus MERS appartient à la même famille que le virus responsable du Syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) qui avait fait près de 800 morts dans le monde en 2003.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien