mis à jour le

Un faux El Watan vendu en France

Un directeur d'un quotidien national de retour de France a alerté notre rédaction sur la commercialisation d'un faux journal El Watan qu'il a trouvé dans les étals d'un buraliste. Il a remis à la rédaction la copie du faux journal en question du mardi 29 octobre 2013. Il s'agit, selon toute vraisemblance, d'un «clone» qui est vendu en toute illégalité dans certains kiosques de la capitale française. Le quotidien arabophone El Khabar a aussi été victime de la même escroquerie. Une première dans les annales de la presse algérienne. De format A4, il semble que la copie soit reproduite à partir du PDF du journal téléchargeable à partir du site web d'El Watan (www.elwatan.com). Cette éventualité est renforcée par le fait de l'existence de la mention «édition du centre». Ce qui laisse supposer l'existence d'une imprimerie clandestine et de tout un réseau de trafic. Il y a lieu de signaler la mauvaise qualité d'impression sur du gros papier jauni et de mauvaise qualité et surtout le prix de vente qui a été fixé à 1,30 euro alors qu'El Watan vend officiellement à 1 euro l'exemplaire tel que mentionné juste sous le titre. Certaines pages sont restées blanches car elles comportent de la publicité (une page entière) que le journal ne met pas dans sa version PDF. Ce qui confirme que c'est à la base de ce procédé que le journal est copié. La direction du journal ayant pris connaissance de ces faits a décidé de recourir aux juridictions françaises pour tirer cette affaire au clair, enquêter et démasquer les faussaires. Elle qualifie ce procédé «d'imitation frauduleuse de produit». Il dévalorise forcément l'image de marque du quotidien El Watan. Cette contrefaçon est également perçue comme un manque à gagner et comme des opportunités de ventes perdues. Reste à savoir quelles sont les motivations de ces malfaiteurs ? S'agit-il de gagner de l'argent facile ou est-ce un moyen de soutirer de la publicité, par exemple, auprès de certains clients ? L'enquête doit déterminer cela avec précision. Nous sommes face à une contrefaçon en bonne et du forme, voire une violation du droit de propriété intellectuelle par le fait de reproduire ou d'imiter quelque chose sans en avoir le droit ou en affirmant ou laissant présumer que la copie est authentique.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

France

AFP

Génocide: la peine du premier Rwandais condamné en France confirmée en appel

Génocide: la peine du premier Rwandais condamné en France confirmée en appel

AFP

RDC: la France suspend les adoptions

RDC: la France suspend les adoptions

AFP

Foot: match nul 0-0 entre la France et la Côte d'Ivoire

Foot: match nul 0-0 entre la France et la Côte d'Ivoire