mis à jour le

L’Amenokal des Touareg de l’Ahaggar se retire du RND

L'amenokal des Touareg de l'Ahaggar, Ahmed Idabir, se détache officiellement du Rassemblement national démocratique (RND). Dans une déclaration publique, il annonce sa démission du parti au sein duquel il a milité pendant des années et qu'il a eu à représenter en tant que député durant deux mandats successifs. Dans sa lettre de démission, l'amenokal  trouve «regrettable» d'arriver «à une décision aussi difficile que la démission, après de nombreuses tentatives d'explication de ma position vis-à-vis de la situation». Ahmed Idabir, sans entrer dans les détails, précise : «A plusieurs reprises, j'ai confirmé que le parti a obtenu le soutien populaire grâce au rôle joué par nous en tant que citoyens de Tamanrasset, et a réussi au niveau de nombreuses communes et wilayas à travers le pays grâce aux efforts de nombre de ses militants respectueux (...), mais il a dévié des principes fondamentaux aussi bien au niveau local qu'au niveau national (...) au point de violer les propres directives de son plus haut responsable à propos de la préparation de son congrès.» Ce qui, pour Idabir, constitue une «dérive» pour le parti qui «n'augure rien de bon». Contacté, l'amenokal a expliqué que sa décision «était prévisible». Selon lui, «les personnes qu'il avait dénoncées à la veille des élections législatives sont celles-là mêmes qui, aujourd'hui, sont en train d'user de méthodes maffieuses pour désigner les personnes qui doivent assister au congrès du parti. J'ai attiré l'attention des responsables du rassemblement, et transmis un courrier explicite au chef de cabinet l'informant de toutes les manigances qui se trament autour de l'organisation du congrès, mais aucune réponse ne m'a été adressée. Je ne sais même pas si mes courriers sont arrivés à destination. Cette situation a trop duré. Je ne peux cautionner ces pratiques répugnantes et, de ce fait, je préfère me retirer». La sortie de l'amenokal  n'a pas tellement surpris dans la mesure où il était sur le point de se retirer du parti déjà lors des élections législatives. Il avait alors dénoncé, sans les citer nommément, des responsables locaux du RND impliqués, selon lui, dans des affaires de contrebande et «utilisaient l'argent pour acheter des places sur les listes de candidats» à l'élection. La démission, nous a-t-il déclaré, «est la seule décision que je peux prendre pour me démarquer de ce qui se passe au sein du parti à l'approche du congrès». Une décision historique dans la mesure où c'est la première fois que l'amenokal  n'appartient à aucun parti politique.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Touareg

AFP

Mali: un Touareg devant la CPI pour destruction de mausolées

Mali: un Touareg devant la CPI pour destruction de mausolées

AFP

Tombouctou: un Touareg remis

Tombouctou: un Touareg remis

AFP

Mali: la rébellion touareg signe l'accord de paix

Mali: la rébellion touareg signe l'accord de paix

RND

AFP

Algérie: le RND dénonce "la haine des Français" après les propos de Hollande

Algérie: le RND dénonce "la haine des Français" après les propos de Hollande

La rédaction

Revue de presse. Le FLN et le RND déj

Revue de presse. Le FLN et le RND déj

politique

Algérie: Le plus vieux parti d'opposition sort de sa réserve

Algérie: Le plus vieux parti d'opposition sort de sa réserve