mis à jour le

Retard des pluies : L’inquiétude gagne les fellahs

Le retard prolongé de la pluie inquiète de plus en plus les agriculteurs et risque de porter un coup dur aux cultures. Une angoisse que partage avec fatalisme le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Abdelwahab Nouri : «Les météorologues avaient prévu qu'il y aurait des précipitations en octobre...»                Finalement, on n'a rien eu (...) Nous sommes en train de subir un déficit chronique. Les agricultures labourent et sèment dans des conditions pénibles», a souligné, hier, le ministre en marge d'une réunion trimestrielle d'évaluation des contrats de performance du secteur agricole. L'épisode de la campagne 2012-2013 a laissé un mauvais souvenir. La sécheresse avait touché de nombreuses régions d'Algérie, après un important déficit en pluviométrie enregistré durant le dernier trimestre 2012, à tel point que la production céréalière avait baissé dans plusieurs wilayas de l'est du pays, d'où provient le gros de la récolte nationale en céréales. A l'instar du ministre, les agriculteurs croisent les doigts, d'autant plus les services météo n'annoncent rien de rassurant pour les prochaines semaines. «Tous les pronostics ne peuvent être qu'aléatoires. Peut-être que durant ce mois, les pluies vont revenir. On espère que cette dure épreuve ne sera qu'un passage», a ajouté le ministre. Pour l'instant, il est encore trop tôt pour parler de sécheresse, a encore commenté Abdelwahab Nouri, reconnaissant en revanche que ce manque de pluviométrie suscite un sentiment d'inquiétude chez les agriculteurs. Sur un autre registre, le premier responsable du secteur de l'agriculture a annoncé la mise en place d'une cartographie nationale afin de recenser et réguler l'activité des minoteries et des laiteries, aujourd'hui trop nombreuses et mal réparties à travers le territoire national. «Nous disposons de 25% de laiteries en plus et 20% de minoteries. Si on doit donner la matière première pour toutes les unités de production, on doit aussi multiplier nos importations», a-t-il expliqué, précisant que la délivrance des agréments pour ce type d'investissement sera désormais soumise à un strict contrôle. A signaler par ailleurs que la production agricole a enregistré une croissance de 9,4% lors de la campagne 2012-2013, bouclée en septembre dernier, contre 6,3% lors de la saison précédente. En valeur, la production totalisait plus de 2500 milliards de dinars lors de la campagne 2012-2013 en hausse de 13,4% par rapport à la précédente, selon un bilan communiqué par Hocine Abdelghafour, directeur des statistiques agricoles au ministère de tutelle. Selon ce responsable, toutes les filières ont progressé.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

pluies

AFP

Niger: 44 morts, 77.000 sinistrés après des pluies torrentielles (nouveau bilan)

Niger: 44 morts, 77.000 sinistrés après des pluies torrentielles (nouveau bilan)

AFP

Fortes pluies au Niger: des milliers d'habitants de Niamey appelés

Fortes pluies au Niger: des milliers d'habitants de Niamey appelés

AFP

Guinée: au moins 8 morts dans l'éboulement d'une décharge après de fortes pluies

Guinée: au moins 8 morts dans l'éboulement d'une décharge après de fortes pluies