mis à jour le

Mali : le gouvernement confiant pour les législatives

Le gouvernement malien a "bon espoir" que les législatives se tiennent le 24 novembre dans tout le pays, en dépit de l'insécurité persistant dans le nord du pays, où les deux journalistes de RFI Ghislaine Dupont et Claude Verlon ont été récemment tués, a affirmé Cheick Oumar Diarrah, ministre de la Réconciliation et du Développement du Nord, dans un entretien accordé à trois médias français : RFI, TV5Monde et France 24. "Nous pensons que les choses peuvent s'améliorer pour ce qui concerne les élections législatives d'ici le 24 novembre", a déclaré le ministre malien.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Mali

AFP

L'opération militaire française au Mali et au Sahel en chiffres

L'opération militaire française au Mali et au Sahel en chiffres

AFP

Macron au Mali pour donner une nouvelle dimension

Macron au Mali pour donner une nouvelle dimension

AFP

Programme chargé pour Macron au Mali

Programme chargé pour Macron au Mali

gouvernement

AFP

Burkina: suspension du procès du dernier gouvernement Compaoré

Burkina: suspension du procès du dernier gouvernement Compaoré

AFP

Soudan: premier gouvernement dirigé par un Premier ministre depuis 1989

Soudan: premier gouvernement dirigé par un Premier ministre depuis 1989

AFP

RDC: Kabila nomme un nouveau gouvernement pléthorique

RDC: Kabila nomme un nouveau gouvernement pléthorique

législatives

AFP

Algérie: les islamistes dénoncent une fraude massive aux législatives

Algérie: les islamistes dénoncent une fraude massive aux législatives

AFP

Législatives en Algérie: du FLN aux islamistes, les forces en lice

Législatives en Algérie: du FLN aux islamistes, les forces en lice

AFP

Dans la plus grande cité d’Alger, les législatives ne sont pas une priorité

Dans la plus grande cité d’Alger, les législatives ne sont pas une priorité