mis à jour le

On vous le dit

L'apport de l'Autriche à la résistance algérienne   L'historien et écrivain autrichien, Fritz Keller, accompagné de Kader Benamara, économiste et historien algérien établi à Vienne, ont donné une conférence, jeudi, à l'auditorium de l'université de Bouzaréah. Cette rencontre en hommage à Aït Aoudia Mustapha, ancien étudiant de cette université et ancien journaliste décédé il y a une dizaine d'années, a traité du livre de Fritz intitulé Solidarité en action qui traite de la participation autrichienne à la guerre de Libération nationale. Peu médiatisée, cette solidarité a été effective, a relevé M. Benamara, qui a eu l'occasion d'en parler en d'autres circonstances. Après l'exposé fait par M. Keller, les étudiants présents n'ont pas été avares en questions, voulant en savoir davantage sur l'apport des Européens et Autrichiens en particulier à la résistance algérienne. Une Algérienne assassinée dans des circonstances troubles en Libye   Le mystère demeure entier sur la mort de Zohra Khemisti, une jeune fille originaire de Sidi Hamadouche, localité située au nord de la ville de Sidi Bel Abbès, assassinée par balle, début novembre, dans la ville de Misrata, en Libye. Les parents de la victime, âgée de 31 ans, ont été informés de sa mort par l'une de ses amies, sans pour autant connaître les circonstances exactes de son assassinat. La jeune femme résidait en Libye depuis 6 ans d'une manière légale et travaillait à Tripoli avant de s'installer récemment à Misrata, selon ses proches. Sa dépouille devrait arriver ce lundi en Algérie, à l'aéroport Houari Boumediène, d'après ses parents qui se sont rapprochés des services du ministère des Affaires étrangères pour demander l'ouverture d'une enquête sur cet assassinat. Le train tue une quinquagénaire à El Affroun   Un train assurant la liaison Alger-El Affroun a percuté de plein fouet, hier vers 14h30, à Bouroumi (El Affroun), un véhicule qui traversait la voie ferrée. Bilan : une femme de 55 ans, à bord du véhicule, a été tuée sur le coup, alors que son fils, âgé de 20 ans (le chauffeur), grièvement atteint, a été évacué au CHU de Blida. Suite à ce drame, plusieurs citoyens de la localité de Bouroumi ont bloqué la voie ferrée, non loin du lieu de l'accident, pour exprimer leur mécontentement quant à ce genre d'accident devenu récurrent et exiger plus de sécurité dans les passages à niveau. Hier à 18h, la voie ferrée était toujours fermée. Les protestataires avaient même fermé la Route nationale reliant Blida à El Affroun un certain temps. Une enquête a été ouverte pour déterminer les causes exactes de ce drame.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien