mis à jour le

El Ménéa (Ghardaïa) : Trois décès suspects dans une même famille

Trois décès successifs en 24 heures, à Hassi El Gara, tous des membres d'une même famille sèment la panique et alimentent la rumeur locale. La mort et l'enterrement le même jour du père de la famille Zeroual, mercredi, serait passée inaperçue si elle n'était suivie le lendemain matin (jeudi) du décès de sa s½ur qui ne présentait, selon son entourage aucun signe de maladie ni d'une quelconque fatigue ou autre. Ce second décès dans la même famille Zeroual, qui réside dans la commune de Hassi El Gara, dans la daïra d'El Menéa, à 270 km au sud est du chef lieu de wilaya, Ghardaia, aurait pu encore une fois été mis sur le signe du destin, mais le décès du fils , le même jour (jeudi) dans des conditions suspectes ont éveillés, chez de nombreux citoyens, notamment leurs voisins immédiats de quartier, des inquiétudes quant aux causes exactes de ces décès. En effet, et selon des sources fiables, le jeune homme, né en 1958, de très bonne constitution physique, s'était rendu avec sa voiture à l'APC de Hassi El Gara pour procéder aux inscriptions d'usages de décès de son père sur leur livret de famille, lorsque subitement en descendant de voiture, il est pris de spasmes et de vomissements, avant de s'affaisser sur la chaussée. Évacué rapidement aux urgences médicochirurgicales de l'hôpital Colonel Châabani d'El Menéa, les médecins n'ont pu que constater son décès. Y aurait-il autopsie pour déceler les causes de cette mort suspecte ? La question reste pour l'instant sans réponse, tant les responsables en charge de la santé dans cette wilaya sont inscrits aux abonnés absents. Comme disait Kateb Yacine « ça sonne partout, mais ça ne répond nulle part ». Des habitants de Hassi El Gara, contactés par nos soins, ne cachent pas leurs inquiétudes, d'autant plus qu'avec ce qui se passe à El Atteuf (Ghardaïa) avec cette cascade de personnes infectés au paludisme, dont même un citoyen de 60 ans vient de rendre l'âme après avoir sombré pendant 7 jours dans un profond coma, ne leur permet pas de baisser la garde et bien au contraire d'être plus vigilant, notamment avec cette colonie de Subsahariens qui vivent, à leurs côtés, dans des habitations en ruine dans des conditions d'hygiène déplorables et vers lesquels toutes les suspicions sont dirigées. Les autorités locales , notamment celles en charge de la santé de leurs concitoyens, feraient mieux de communiquer rapidement en organisant par exemple des points de presse réguliers et surtout assez clairs sur les origines de ces décès et des décisions prises en la matière.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

décès

AFP

Décès de l'ancien international ivoirien Laurent Pokou

Décès de l'ancien international ivoirien Laurent Pokou

AFP

Décès de l'anthropologue Malek Chebel, défenseur d'un "islam des Lumières"

Décès de l'anthropologue Malek Chebel, défenseur d'un "islam des Lumières"

AFP

Mali: décès d'un militaire français blessé vendredi

Mali: décès d'un militaire français blessé vendredi

mème

AFP

Soudan du Sud: l'accord de paix doit avancer, même sans Riek Machar

Soudan du Sud: l'accord de paix doit avancer, même sans Riek Machar

AFP

Côte d'Ivoire: un incendie tue six membres d'une même famille

Côte d'Ivoire: un incendie tue six membres d'une même famille

AFP

Mondial-2018: Algérie, Nigeria et Cameroun dans le même groupe des qualifs

Mondial-2018: Algérie, Nigeria et Cameroun dans le même groupe des qualifs

famille

AFP

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

La famille d'Adama Traoré sollicite "l'implication" du Mali

AFP

Un Français battu

Un Français battu

AFP

Gabon: des biens immobiliers de la famille Bongo saisis par la justice en France

Gabon: des biens immobiliers de la famille Bongo saisis par la justice en France