mis à jour le

La presse marocaine dans le sillage du roi

Acharnement. La campagne de dénigrement contre l'Algérie de la presse marocaine ne s'estompe pas. La presse de Sa Majesté ne perd pas son temps, à chaque fois qu'une occasion lui est offerte, pour répandre son venin contre l'Algérie. Ainsi sur un ton haineux, l'organe du pouvoir, Essabah, parle d'un congrès international que l'Algérie va organiser à Rome pour les pays sympathisants du Polisario ; selon ce journal, le Maroc répondra par un sommet sur le Sahel et le Sahara. Le quotidien fait bien sûr allusion à la conférence internationale de la Coordination européenne de soutien au peuple sahraoui (Eucoco) qui se tiendra les 15, 16 et 17 novembre prochains à Rome, Italie. Evidemment la presse marocaine a usé d'un traitement très orienté du discours de Mohammed VI à l'occasion de l'anniversaire de la «marche verte». La majorité des journaux marocains ont repris les passages du discours du roi, notamment ceux où il écorche implicitement l'Algérie. Certains qualifient même ce discours de «réponse à celui du chef de l'Etat algérien», lu à Abuja à l'occasion d'une conférence de solidarité avec le peuple sahraoui. Sous le titre «Le ras-le-bol du roi», Aujourd'hui le Maroc écrit que le souverain a vivement critiqué les positions hostiles de certaines parties dans le dossier du Sahara marocain. Pour ce journal, «le discours a abordé la question du Sahara dans un contexte marqué par l'escalade regrettable dans les relations maroco-algériennes sous l'effet d'agissements du régime aux commandes en Algérie». Dans son édito de son édition d'hier, El Alam, quotidien gouvernemental, titre : «3e génération des droits de l'homme, réponse carbonisée à tous ceux qui veulent salir la réputation du royaume». L'auteur, qui cible directement l'Algérie, loue le souverain pour sa «nouvelle stratégie de communication basée sur la précision, la description exacte des faits, le sens de l'analyse, l'efficacité dans la transmission de l'information et l'efficacité dans la synthèse et l'orientation». Et de conclure par : «Il n'est point question de morceler le territoire marocain» sans faire allusion au Polisario ou à l'Algérie. Pour le journal Aufait, qui titre «Le Maroc n'a pas à recevoir de leçon», «le roi Mohammed VI a répliqué mercredi soir aux récents propos du président algérien, Abdelaziz Bouteflika, sur le Sahara, estimant que Rabat n'avait pas à recevoir de "leçons", surtout de ceux qui "bafouent systématiquement les droits de l'homme"»,  écrit le quotidien des arts urbains.   Libération reprend l'intégralité du discours du roi et met en relief l'une de ses déclarations : «Le Maroc refuse de recevoir des leçons en matière de droits de l'homme, surtout de la part de ceux qui les bafouent systématiquement.» Lopinion.ma titre, pour sa part : «En 38 ans, le Maroc est devenu un havre de paix et de prospérité». Pour Provinces du Sud, le discours du roi intervient dans un contexte particulier, marqué surtout par les dernières provocations algériennes... au Nigeria.

presse

AFP

Algérie: la presse privée, née il y a 30 ans, craint pour sa survie

Algérie: la presse privée, née il y a 30 ans, craint pour sa survie

AFP

Macron dit "bye bye

Macron dit "bye bye

AFP

Algérie: Bouteflika exhorte la presse

Algérie: Bouteflika exhorte la presse

marocaine

AFP

Pour la pierre, contre le ciment: le combat de l'architecte marocaine Salima Naji

Pour la pierre, contre le ciment: le combat de l'architecte marocaine Salima Naji

AFP

L'éducation marocaine "en danger"

L'éducation marocaine "en danger"

AFP

La star marocaine Saad Lamjarred entendue dans une autre affaire de viol

La star marocaine Saad Lamjarred entendue dans une autre affaire de viol

roi

AFP

L'affaire du chantage au roi du Maroc de retour devant la Cour de cassation

L'affaire du chantage au roi du Maroc de retour devant la Cour de cassation

AFP

Maroc: le roi limoge trois ministres sur fond de contestation dans le nord

Maroc: le roi limoge trois ministres sur fond de contestation dans le nord

AFP

Maroc: le roi limoge trois ministres sur fond de contestation dans le nord

Maroc: le roi limoge trois ministres sur fond de contestation dans le nord