mis à jour le

Selon la HACA, le gouvernement parle trop…

La Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle vient de rendre public le relevé du temps d'intervention des personnalités politiques, professionnelles et syndicales. Ce relevé, relatif aux journaux d'information durant le 2e trimestre de l'année courante, a été établi conformément à la décision du CSA N° 46-06 du 27 septembre 2006, qui gère les règles de la garantie du pluralisme d'expression des courants de pensée et d'opinion dans les services de la communication audiovisuelle, en dehors des périodes électorales au Maroc.

La HACA est chargée de veiller au respect du pluralisme des courants durant la période électorale et en dehors de cette période. En effet, la HACA assure le monitoring de l'expression pluraliste depuis janvier 2007.

Ce suivi est sanctionné par l'élaboration de relevés trimestriels pour les journaux d'information, et semestriels pour les magazines de débats et autres magazines d'information, alors que le suivi est sanctionné par des relevés spécifiques durant les périodes électorales. L'Autorité assure aussi l'instruction des plaintes relatives au pluralisme provenant des partis politiques et des organisations syndicales.

"Le pluralisme, quels que soient son contenu et sa forme, est moins un but en soi qu'un moyen prévu par le législateur, afin d'assurer au téléspectateur et à l'auditeur une information complète et honnête. Le pluralisme n'est pas uniquement un devoir des opérateurs audiovisuels envers les acteurs sociopolitiques, mais principalement un droit dû au citoyen, qui oblige les opérateurs à présenter au public une information honnête, impartiale et objective ; la finalité étant de respecter le droit du citoyen à l'accès aux différentes opinions et aux diverses sources d'information, pour qu'il puisse former ses propres opinions et convictions en toute liberté et objectivité", d'après cet organisme.

Le relevé du temps d’intervention des personnalités politiques, syndicales et professionnelles dans les émissions des médias audiovisuels, est établi en application des dispositions de l’article 3-13 du Dahir portant création de la HACA.

Toute intervention sur les médias audiovisuels se doit de respecter le temps de parole conformément aux articles 28 et 165 des dispositions de la Constitutions, de l'article 3-13 du Dahir portant création de la HACA, l'article 48 de la loi n° 77-03 relative à la communication audiovisuelle et des dispositions des cahiers de chargent des deux chaines nationales.

Ainsi, l’article 28 de la constitution stipule que “la liberté de la presse est garantie et ne peut être limitée par aucune forme de censure préalable. Tous ont le droit d’exprimer et de diffuser librement et dans les seules limites expressément prévues par la loi, les informations, les idées et les opinions."

Selon le relevé, la part du gouvernement et des partis de la majorité parlementaire sur les chaines TV publiques a atteint 81,59% des interventions, contre 86,59 % durant 1er trimestre de l'année 2013.

Pour le volume horaire, cette part a atteint plus de 24 heures, contre 4 pour les partis de l’opposition parlementaire, et moins d’une heure pour les partis non représentés au parlement. Les parts marquées par ces derniers varient entre 0% sur TV Al Maghribia et 4,04% sur TV Al Oula. La part du gouvernement, quant à elle, a été très prédominante, sauf sur TV Laâyoune où elle a marqué à peine 28,73%. Le même chiffre à peu près a été enregistré durant le 1er trimestre de la même année.

Les personnalités publiques féminines ont aussi eu leur part de temps de parole, mais ce temps n'a pas dépassé 5% du volume horaire global, soit cinq heures seulement durant ce deuxième trimestre.

H.H

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

gouvernement

AFP

Burkina: suspension du procès du dernier gouvernement Compaoré

Burkina: suspension du procès du dernier gouvernement Compaoré

AFP

Soudan: premier gouvernement dirigé par un Premier ministre depuis 1989

Soudan: premier gouvernement dirigé par un Premier ministre depuis 1989

AFP

RDC: Kabila nomme un nouveau gouvernement pléthorique

RDC: Kabila nomme un nouveau gouvernement pléthorique