mis à jour le

Depuis plus d'une année, date de lancement des opérations de relogement d'envergure par les autorités de la wilaya des résidants des bidonvilles de Constantine vers la nouvelle ville Ali Mendjeli, les habitants de cette dernière ne cessent de manifester leurs inquiétudes, suite à la multiplication des bagarres entre anciens et nouveaux relogés. A l'unité de voisinage n°14, c'est une véritable guerre qui s'est déclarée entre bandes rivales issues des anciens bidonvilles de Fedj Errih et de Oued El Had. Deux sites rasés actuellement, situés auparavant dans des quartiers dits «chauds», Emir Abdelkader et des Frères Abbès. «Le problème est né lorsque les anciens locataires des lieux parmi les jeunes de Fedj Errih, premiers relogés à l'époque, n'ont pas vu d'un bon ½il l'arrivée de nouveaux contingents de familles de Oued El Had, surtout qu'ils se considéraient en terrain conquis, et ne voulaient rien céder aux autres », nous explique un habitant de la nouvelle ville Ali Mendjeli. Le 12 juin dernier, le choc entre les deux camps sera très violent. «Cela a toujours un lien avec le contrôle des terrains de jeu et surtout des aires de parkings, source de revenus importants, où tout le monde veut imposer sa suprématie», nous révèle un résidant. C'est ainsi que les débats ont commencé par des escarmouches entre jeunes adolescents sur le gardiennage d'un parking, pour dégénérer en bagarres rangées d'une rare violence entre bandes rivales des deux quartiers, avec l'usage de cocktails Molotov, d'armes blanches et de barres de fer. Malgré l'intervention des services de sécurité, qui feront même appel aux imams et aux sages des deux parties pour apaiser les esprits, la tension est toujours vive. Le 15 octobre dernier, premier jour de l'Aïd El Adha, une violente bagarre a éclaté entre les mêmes bandes et toujours suite à un conflit sur des parkings. Une émeute qui a duré cinq jours et qui s'est soldée par plusieurs arrestations. Le phénomène risque aussi de faire tache d'huile et toucher les autres quartiers, avec ces opérations de relogement de masse que les autorités poursuivent encore.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

Constantine

Terrorisme

L'Etat islamique menace l'Algérie

L'Etat islamique menace l'Algérie

Djamila Ould Khettab

Alger, Constantine et Oran dans le top 15 des villes africaines les plus riches en 2030

Alger, Constantine et Oran dans le top 15 des villes africaines les plus riches en 2030

APS

Participation de 8 pays au 7ème festival international du malouf, samedi prochain

Participation de 8 pays au 7ème festival international du malouf, samedi prochain

guerre

AFP

Soudan du Sud: Bentiu, du rêve pétrolier au cauchemar de la guerre

Soudan du Sud: Bentiu, du rêve pétrolier au cauchemar de la guerre

AFP

CPI: un ex-chef de guerre congolais veut se présenter comme un "être humain"

CPI: un ex-chef de guerre congolais veut se présenter comme un "être humain"

AFP

Cinquantenaire de la guerre du Biafra entre frustration et espoir

Cinquantenaire de la guerre du Biafra entre frustration et espoir

gangs

AFP

Afrique du Sud: la guerre des gangs fait rage dans les mines d'or abandonnées

Afrique du Sud: la guerre des gangs fait rage dans les mines d'or abandonnées

La rédaction

Revue de Presse. Les gangs sèment la panique

Revue de Presse. Les gangs sèment la panique

AFP - Justine GERARDY

Au Cap, des écoliers sur la ligne de feu de la guerre des gangs

Au Cap, des écoliers sur la ligne de feu de la guerre des gangs