mis à jour le

Urgent: El Watan maintient la tenue

La direction du quotidien El Watan a décidé de maintenir la tenue des « Débats d'El Watan » prévue pour demain samedi 09 novembre à la salle Cosmos de Riadh El Feth (Alger). Jeudi, la direction du quotidien El Watan a dénoncé une «grave atteinte à la liberté de la presse et d'expression dans notre pays», après que les Débats ait été interdits par l'administration. Elle (la direction) a notamment estimé que les arguments utilisés par l'administration pour interdire la tenue des «Débats d'El Watan» sont fallacieux. Cette décision intervient après l'intervention du Minsyère de la Culture qui a ouvert une enquête suite à l'interdiction de la tenue de cette conférence-débat.  Tout en "condamnant avec la plus grande fermeté ce dépassement inadmissible  de la part de la direction générale de l'OREF", le ministère "s'engage à prendre  toutes les mesures pour que cet acte inqualifiable ne se reproduise plus", note le communiqué.    La ministre de la Culture a présente "ses sincères et profondes excuses au quotidien El Watan et, à travers lui, toute la presse nationale en  les assurant de son engagement à défendre et garantir leur droit constitutionnel à organiser les débats sur toute question qui les intéresse dans tous les espaces relevant du ministère de la Culture", souligne le communiqué. Pour ceux qui ne peuvent pas assister aux débats, ils pourront suivre le compte rendu en direct sur notre site, elwatan.com, avant la mise en ligne des videos, dimanche ou lundi.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

débat

AFP

Qui dirige le groupe nigérian de Boko Haram? L'EI relance le débat

Qui dirige le groupe nigérian de Boko Haram? L'EI relance le débat

AFP

En Tunisie, le débat sur l'homosexualité au grand jour

En Tunisie, le débat sur l'homosexualité au grand jour

AFP

L'Algérie débat d'une révision controversée de sa Constitution

L'Algérie débat d'une révision controversée de sa Constitution