mis à jour le

La foule acclamant Mugabe lors de la journée de commémoration des héros à Harare. REUTERS/Philimon Bulawayo
La foule acclamant Mugabe lors de la journée de commémoration des héros à Harare. REUTERS/Philimon Bulawayo

Zimbabwe: la jeunesse attend son tour

La révision constitutionnelle de mars 2013 a amené une nouvelle génération de députées. Tionei Melody Dziva, la plus jeune d'entre elles, s'engage dans l'arène politique sans complexe.

La réforme de la constitution de mars dernier devait signer son acte de mort politique. Mais Mugabe est toujours là, riant à la face de ses fossoyeurs. «Vous savez, en dépit de mes multiples décès, je suis encore très vigoureux » ironisait-il. A ses adversaires, il avait même conseillé d’ «aller [se] faire pendre» en août, après une énième réélection contestée.

Le visage du Zimbabwe n’a donc pas changé. Mais il s’est tendu, multipliant les efforts pour se cramponner à son passé. Sous le poids d’une société civile de plus en plus active, son président plie mais ne rompt pas. A cette opposition qu’il abhorre, il a dû promettre des réformes, réduisant son pouvoir et redorant le rôle du parlement. Mugabe concède pour ne pas céder.

En face, Morgan Tsvangirai ronge son frein. Le leader du principal parti d’opposition (MDC) a beau dénoncer la farce des scrutins successifs, il manque de soutiens pour faire tomber le héraut de l’indépendance, qui reste appuyé par une grande partie de l’armée et de chefs d’Etat de la région. Il a néanmoins réussi à infléchir certaines positions conservatrices du régime.

Depuis la réforme constitutionnelle promulguée en mai 2013, le nombre des femmes au Parlement a plus que doublé. Elles sont dorénavant 124 à siéger à l’Assemblée, soit 35% de la représentation nationale. Du haut de ses 29 ans, Tionei Melody Dziva est la plus jeune d’entre elles, relate Radio Nederland.

Tionei est membre du ZANU-PF le parti au pouvoir. Elle soutien Mugabe et pense qu’il est le plus apte à faire évoluer le pays. Mais elle sait que les jours du vieil homme à la tête de l’Etat sont comptés, et s’attend à faire partie de « la génération qui apportera le développement ». Un développement aperçu à la fin des années 1980, avant que son mentor ne se laisse aller à une répression sanglante et à une politique économique irrationnelle.

«J'aimerais agir pour ... l'autonomisation des femmes dans notre pays. Bien sûr, la plupart des femmes viennent des sociétés patriarcales, où elles n'ont pas eu les mêmes chances que leurs homologues masculins, à l'école et au travail, et beaucoup d'entre elles ont dû créer leur propre emploi par d'autres moyens » plaide Tionei Dziva. La parole est à la jeunesse.



Lu sur Radio Nederland

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Mugabe

AFP

L'OMS annule la nomination de Mugabe comme ambassadeur de bonne volonté

L'OMS annule la nomination de Mugabe comme ambassadeur de bonne volonté

AFP

OMS: le Canada réclame l'annulation de la nomination du président Mugabe

OMS: le Canada réclame l'annulation de la nomination du président Mugabe

AFP

Pour les Etats-Unis, la nomination de Mugabe comme ambassadeur de l'OMS "contredit les idéaux de l'ONU"

Pour les Etats-Unis, la nomination de Mugabe comme ambassadeur de l'OMS "contredit les idéaux de l'ONU"

parlement

AFP

Le Parlement panafricain en pleine crise existentielle

Le Parlement panafricain en pleine crise existentielle

AFP

Zambie: heurts entre manifestants et policiers devant le Parlement

Zambie: heurts entre manifestants et policiers devant le Parlement

AFP

Ouganda: pugilat au Parlement au sujet de la limite d'âge du président

Ouganda: pugilat au Parlement au sujet de la limite d'âge du président

opposition

AFP

Togo: opposition et parti au pouvoir manifestent

Togo: opposition et parti au pouvoir manifestent

AFP

Togo: la Cédéao appelle pouvoir et opposition

Togo: la Cédéao appelle pouvoir et opposition

AFP

Rwanda: Frank Habineza, voix d'une opposition étroitement contrôlée

Rwanda: Frank Habineza, voix d'une opposition étroitement contrôlée