mis à jour le

Centenaire CFCIM : Un partenariat historique au service d’un développement mutuel

Le 23 juin 1913, dans le cadre notamment des lancements des travaux du port artificiel de Casablanca, un Arrêté résidentiel institue, pour la région civile de la Chaouia, la Chambre de Commerce et d'Industrie de Casablanca. Pendant le demi-siècle qui suivra, la CCIC sera appelée à jouer un rôle moteur déterminant à la fois dans le développement et la gestion du port et en contribuant plus globalement au développement du Royaume.

Le 13 novembre 1960 est créée la Chambre Française du Commerce et de l'Industrie du Maroc sous sa forme moderne. La CFCIM est une association privée, de droit marocain. Sa mission est de promouvoir le développement des relations économiques entre la France et le Maroc, favoriser l'implantation des entreprises françaises au Maroc, mais aussi de développer le potentiel international des entreprises marocaines. Au Maroc, elle est représentée par un réseau de plus de 110 collaborateurs, et de plus de 4000 entreprises adhérentes fin 2012. Elle est présente à travers son siège de Casablanca, mais aussi ses 4 parcs industriels, son campus, et ses 7 délégations régionales.

100 ans de développement commun

Le 31 octobre courant, une conférence de presse en présence du Président de la CFCIM, M. Joël Sibrac, et de son Directeur général, M. Philippe Confais, a été organisée à l'occasion des 100 ans de la Chambre. Après visionnage en avant-première d'un film institutionnel, ils ont tous deux répondu aux questions des journalistes présents.

La CFCIM est la plus importante Chambre de commerce française à l'étranger, et de loin, grâce à la relation privilégiée qu'entretiennent les deux pays. Ses adhérents représentent 13% des entreprises du réseau mondial des CCI, et 16% de son activité. Parmi les 4027 entreprises adhérentes, 80% sont entièrement marocaines. Les entreprises de service sont les plus nombreuses (49%), suivies des commerciales (29%) puis des industrielles (22%). 85% de ces entreprises sont installées à Casablanca, le reste étant majoritairement localisé à Rabat et Tanger.

La CFCIM a connu un fort essor durant les dix dernières années, pour plusieurs raisons .Tout d'abord, elle a profité du fort développement de différentes zones du Maroc, comme Rabat-Salé ou Tanger. Ensuite, elle a développé de nombreux services pour dynamiser son réseau. La CFCIM a par exemple ouvert un guichet de l'OMPIC, et un centre de médiation pour le règlement à l'amiable des conflits commerciaux. Elle est également délégataire du service public d'UBIFRANCE, l'Agence Française pour le développement international des entreprises, qui en a fait son partenaire et représentant exclusif au Maroc. Par ailleurs, le développement de son campus en partenariat avec l'ESC Toulouse a accru son aura et sa présence dans le Royaume. Selon son Président M. Sibrac, une des forces de la Chambre est son mode de gouvernance, avec des mandats présidentiels de 3 ans au maximum et un Conseil d'Administration renouvelé de moitié tous les 6 ans, ce qui crée un vrai dynamisme. Il a également laissé entendre à demi-mots que l'absence de subvention de la part du gouvernement français pousse à la performance.

cfcim 3

M. Charles Fries, Ambassadeur de France au Maroc, avec M. Joël Sibrac, Président de la CFCIM, et M. Confais, Directeur Général de la CFCIM 

Depuis son premier salon organisé en 1988 à Safi (salon Franco-Marocain de la Mer), la CFCIM est présente à de nombreux événements, comme le Cfia, EnR, DevCom, ou encore Pollutec. Elle organise aussi très régulièrement des rencontres BtoB, des réunions d'informations, ainsi que des petits-déjeuners débats. Elle répond également à 1000 demandes d'information par an. Les Parcs Industriels, qui seront bientôt au nombre de quatre (Bouskoura, Ouled Salah, Settat et Berrechid), permettent aux entreprises de louer leurs locaux, ce qui évite les problèmes de disponibilité et de spéculation dans le foncier. In fine, ils auront permis l'implantation de 500 entreprises, pour 25 000 emplois directs créés. M. Sibrac a insisté sur le fait que de nos jours, les entreprises françaises ne viennent plus au Maroc pour trouver de la main d'½uvre à bas prix, mais qu'elles recherchent un terrain propice au développement de technologies de pointe (automobile, aéronautique), et qu'elles doivent apporter une vraie valeur ajoutée.

Rappelons également que la Chambre est un organisme à but non lucratif, et qu'elle couvre ses frais généraux par le prix de l'adhésion, mais aussi par une panoplie importante de services, qui va de la réalisation d'études de marché au recouvrement de la TVA française. Elle fournit aussi des formations, comme celle des 600 conseillers-vendeurs du Morocco Mall.

cfcim 2

 M. Moulay Hafid El Alamy, , Ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique

 

Veni, vidi, Moscovici

A la suite de cette conférence de presse, une réception était organisée, en présence notamment du Ministre français de l'Economie et des Finances, M. Pierre Moscovici, du Ministre marocain du Commerce, de l'Investissement et des Nouvelles Technologies, Moulay Hafid Elalamy, de Ministre de l'emploi et des Affaires sociales, M. Abdeslem Seddiki, du Ministre marocain de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres, M. Lahcen Daoudi, de l'Ambassadeur de France au Maroc, M. Charles Fries, ainsi que de nombreuses personnalités du Royaume.

M. Elalamy, dans son allocution, a qualifié la CFCIM de « modèle et d'inspiration » pour la CGEM et ses adhérents. Il a également appelé à une coopération renforcée entre la CFCIM et la CGEM.

M. Sibrac a fait écho à ses propos, rappelant qu'au-delà des relations culturelles entre la France et le Maroc, leur collaboration économique repose sur leur capacité à tisser des liens entre les deux pays. Il a également rappelé que sur les 32 milliards de dirhams d'investissements étrangers réalisés au Maroc en 2012, 40% étaient français. Il a invoqué l'opportunité de passer à une nouvelle étape, celle de la concrétisation des intérêts réciproques des deux pays en Afrique, et la nécessité de profiter de la fenêtre actuelle pour développer des partenariats triangulaires.
A ce titre, il a établi les 4 prochains piliers de développement de la CFCIM : s'aligner sur le plan export du Ministère du Commerce Extérieur, établir le Maroc en tant que hub vers l'Afrique sub-saharienne, doubler le nombre d'étudiants du campus, et créer un cycle en alternance pour l'Ecole Française des Affaires.

cfcim 1

M. Pierre Moscovici, Ministre français de l'Economie et des Finances

M. Moscovici a entamé son discours par un rappel des relations historiques entre la France et le Maroc, un pays qui « par deux fois a participé à la libération de la France ». Notant que 36 des 40 entreprises du Cac 40 sont présentes au Maroc, et que la France est le premier bailleur de fonds du Royaume avec 60% des apports, il a exprimé son souhait de « continuer à servir ce partenariat d'exception », et a confirmé la nécessité d'une nouvelle étape dans les rapports bilatéraux franco-marocains, basée sur la coopération. Dans ce cadre, il a indiqué les principaux objectifs de sa visite. Il s'agit tout d'abord de promouvoir les investissements des PME, avec le soutien des pouvoirs publics français et de l'Agence Française de Développement. Il a annoncé sur ce point la signature d'un protocole de collaboration technique pour les PME avec la CCG, et le déblocage d'une ligne de financement de 25 millions d'euros pour les PME marocaines avec des sous-traitants français, notamment dans les domaines de l'agroalimentaire et du développement durable. M. Moscovici a également insisté sur le rôle des entreprises françaises dans la formation de la jeunesse et le transfert des technologies, notamment dans le secteur des technologies de pointe et du développement durable, pour étendre le processus de colocalisation. Il a enfin appelé à une initiative conjointe pour « aller chercher des marchés ensemble » en Afrique, ce qui sera le sujet du prochain sommet Afrique-France en décembre.

Selim Benabdelkhalek

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Maroc : Alerte de pluies et averses importantes dans plusieurs villes  Obsèques  La terre a tremblé 

centenaire

AFP

Centenaire 14-18: Jacob Zuma inaugure un "mur de la mémoire" dans la Somme

Centenaire 14-18: Jacob Zuma inaugure un "mur de la mémoire" dans la Somme

AFP

Centenaire 14-18: Alger confirme sa participation aux cérémonies du 14 juillet

Centenaire 14-18: Alger confirme sa participation aux cérémonies du 14 juillet

AFP

Centenaire 14-18: Alger confirme sa participation aux cérémonies du 14 juillet

Centenaire 14-18: Alger confirme sa participation aux cérémonies du 14 juillet

partenariat

AFP

Conférence sur la Somalie

Conférence sur la Somalie

AFP

Foot: Orange signe un nouveau partenariat de huit ans avec la CAF

Foot: Orange signe un nouveau partenariat de huit ans avec la CAF

AFP

Au Medef, Youssou N'Dour milite pour un partenariat "gagnant-gagnant" France-Afrique

Au Medef, Youssou N'Dour milite pour un partenariat "gagnant-gagnant" France-Afrique

développement

AFP

Gambie: le président élu Barrow annonce un plan de développement

Gambie: le président élu Barrow annonce un plan de développement

AFP

Burkina Faso: un plan de développement de 23,5 milliards d'euros

Burkina Faso: un plan de développement de 23,5 milliards d'euros

AFP

COP22: les pays en développement espèrent des avancées sur les financements

COP22: les pays en développement espèrent des avancées sur les financements