mis à jour le

Soudan: des "dizaines" de morts dans une embuscade au Darfour

Des "dizaines" de soldats soudanais ont été tués dans une embuscade tendue par des rebelles au Darfour, a indiqué un analyste régional jeudi, confirmant un bilan particulièrement élevé dans cette région en proie aux violences. 

Il y a eu "énormément" de victimes dans les rangs du gouvernement, "des dizaines" a affirmé cet analyste sous le couvert de l'anonymat. Le bilan exact demeure incrtain.

Des rebelles ont également été tués, mais en moins grand nombre, a-t-il ajouté.  

La faction Minni Minnawi de l'Armée de libération du Soudan (SLA- Minnawi) et les militaires soudanais ont confirmé que des affrontements avaient éclaté dimanche à environ 50 km au sud-ouest de la ville d'El Fasher, capitale du Darfour-Nord. 

"Nous avons tué 200 soldats du régime" d'Omar el-Béchir, a affirmé Abdoullah Moursal, le porte-parole du SLA- Minnawi.

Il a également assuré que les rebelles s'étaient emparés d'une vingtaine de véhicules des forces gouvernementales lors de ces combats. 

"Ils ont tenté de prendre un convoi de l'armée en embuscade mais nous les avons mis en échec, et le convoi a poursuivi sa route", a expliqué pour sa part Sawarmi Khaled Saad, le porte-parole de l'armée soudanaise ajoutant qu'il ne disposait d'aucun détail concernant le nombre de victimes. 

Les affrontements dans lesquels plusieurs dizaines de personnes sont tuées sont plus courants entre factions rebelles issues de différentes ethnies au Darfour, qu'entre des rebelles et des forces gouvernementales. 

Selon la mission commune ONU-Union africaine au Darfour (Minuad), les rivalités entre tribus arabes jusqu'à présent alliées de Khartoum sont la principale source du regain des violences cette année au Darfour.

Les tribus se battent essentiellement pour la terre, l'eau et les droits miniers. 

En 2003, des rebelles issus de tribus locales au Darfour se sont soulevés contre Khartoum pour dénoncer la domination des élites arabes, déclenchant un long conflit dévastateur qui a fait au moins 300.000 morts et 1,8 million de déplacés au Darfour, selon l'ONU. Khartoum parle de 10.000 morts.

AFP

Ses derniers articles: Togo: l’opposition appelle  Lac Tchad: la vie reprend doucement sur les îles malgré la menace Boko Haram  Maroc: manifestation contre les violences sexuelles 

morts

AFP

Cameroun: quatre morts dans un attentat-suicide dans le nord

Cameroun: quatre morts dans un attentat-suicide dans le nord

AFP

Guinée: au moins 8 morts dans l'éboulement d'une décharge après de fortes pluies

Guinée: au moins 8 morts dans l'éboulement d'une décharge après de fortes pluies

AFP

Des manifestations de l’opposition réprimées au Togo, deux morts

Des manifestations de l’opposition réprimées au Togo, deux morts

embuscade

AFP

Un "dirigeant" du groupe EI en Tunisie tué dans une embuscade

Un "dirigeant" du groupe EI en Tunisie tué dans une embuscade

AFP

Soudan du Sud: 6 travailleurs humanitaires tués dans une embuscade

Soudan du Sud: 6 travailleurs humanitaires tués dans une embuscade

AFP

Nigeria: sept soldats tués dans une embuscade de Boko Haram

Nigeria: sept soldats tués dans une embuscade de Boko Haram

Darfour

AFP

Soudan: moins de Casques bleus au Darfour car moins de combats, selon l'ONU

Soudan: moins de Casques bleus au Darfour car moins de combats, selon l'ONU

AFP

ONU: le Conseil de sécurité entérine la réduction de la mission au Darfour

ONU: le Conseil de sécurité entérine la réduction de la mission au Darfour

AFP

Des réfugiés sud-soudanais se disent "en sécurité" dans un camp du Darfour

Des réfugiés sud-soudanais se disent "en sécurité" dans un camp du Darfour