mis à jour le

Le journal algérien El Watan interdit d’organiser des débats

La censure frappe encore en Algérie. Les pouvoirs publics viennent d’interdire la tenue d’un débat organisé par le quotidien algérien El Watan

La censure frappe encore en Algérie. Les pouvoirs publics viennent d’interdire la tenue d’un débat organisé par le quotidien algérien El Watan

Prévus samedi 9 novembre à la salle Cosmos de l’Office Riadh El Feth à Alger, ce débat devait rassembler des experts ( juriste, sociologue, politologue et économiste), autour du thème:

« Statue quo autoritaire : Quel coût pour l’Algérie? ».

Le quotidien El Watan dénonce « une grave atteinte à la liberté de la presse et d'expression ». Dans un communiqué rendu public, le 7 novembre 2013, El Watan « s'inquiète pour l'avenir des quelques espaces d'expression encore existants » en Algérie.

« El Watan a pour habitude d'organiser ces débats depuis 2005 sans autorisation de l'administration. Ils ont rencontré un énorme succès auprès des lecteurs et du public de manière générale. Totalement financé par le journal, cet espace autonome, indépendant et libre, est exclusivement réservé à la société civile.

Les arguments utilisés par l'administration pour interdire la tenue des «Débats d'El Watan» sont fallacieux. Cette interdiction intervient alors que le mouvement social est laminé, des journaux sont censurés, un jeune blogueur est jeté en prison, des menaces sont proférées par le ministère de la Défense nationale contre un journaliste d'El Khabar et que les atteintes aux libertés se généralisent.

Les autorités empruntent un chemin dangereux pour le pays. Il y a volonté de revenir aux années de plomb en balayant tous les acquis démocratiques arrachés par les Algériens en octobre 1988. C'est une voie qui mène au désordre et à l'instabilité.

Les «Débats d'El Watan» ne menacent aucunement la sécurité et la stabilité du pays ; ils sont au contraire un lieu de débat fécond, pacifique et démocratique sur l'ensemble des sujets d'actualité qui intéressent les Algériens.

El Watan

Fella Bouredji

A lire plus :

Liberté d’expression : Hihem Aboud interpelle le Premier ministre

La maladie de Bouteflika sème le trouble en Algérie

Slate Afrique les blogs

Ses derniers articles: Tunisie : Le retour de la censure sur le Net?  Tunisie : Le retour de la censure sur le Net?  Egypte: hommage paradoxal aux manifestants anti-régime militaire 

débats

AFP

Sexualité, religion: une réforme du code pénal suscite de vifs débats au Maroc

Sexualité, religion: une réforme du code pénal suscite de vifs débats au Maroc

AFP

Tunisie: reprise des débats au Parlement avant un vote de confiance

Tunisie: reprise des débats au Parlement avant un vote de confiance

AFP

Ebola: débats sur les mesures d'urgence

Ebola: débats sur les mesures d'urgence

interdit

AFP

Le Maroc interdit la fabrication et la vente de la burqa

Le Maroc interdit la fabrication et la vente de la burqa

AFP

RDC: Kabila, président jeune et secret interdit de nouveau mandat

RDC: Kabila, président jeune et secret interdit de nouveau mandat

AFP

RDC: RFI coupée, police en masse contre un meeting d'opposition interdit

RDC: RFI coupée, police en masse contre un meeting d'opposition interdit

journal

AFP

Gabon: interpellations au siège d'un journal d'opposition

Gabon: interpellations au siège d'un journal d'opposition

fellabouredji

Le journal algérien El Watan interdit d’organiser des débats

Le journal algérien El Watan interdit d’organiser des débats

La rédaction

Lakhdar Brahimi accusé d’être trop “politiquement correct” par un journal gouvernemental syrien

Lakhdar Brahimi accusé d’être trop “politiquement correct” par un journal gouvernemental syrien