mis à jour le

Le réchauffement climatique dans le monde s’est encore aggravé en 2012

Rien ne semble arrêter la dégradation de notre écosystème qui se traduit par un chamboulement climatique aux lourdes conséquences environnementales. «Les nouvelles ne sont pas bonnes», a déclaré hier Michel Jarraud, secrétaire général de l'Organisation météorologique mondiale (OMM), lors de sa présentation à la presse du bulletin de l'organisation sur les émissions de gaz à effet de serre durant l'année 2012. Selon lui, l'année 2012 a été marquée par une nouvelle hausse de la concentration des gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Cette concentration est à l'origine de l'aggravation du réchauffement climatique. Le pire est que cela ne devrait pas s'arranger en 2013, selon les experts de l'OMM, une agence de l'ONU basée à Genève. «Les trois principaux gaz à effet de serre, à l'origine du réchauffement climatique, ont esn effet enregistré de nouveaux records de concentration dans l'atmosphère en 2012 dans le monde. Les dernières analyses montrent que la concentration de CO2, le gaz à effet de serre d'origine humaine le plus abondant dans l'atmosphère, a progressé de 0,56% entre 2011, précédente année record, et 2012. Pour le méthane, autre gaz à effet de serre étudié par l'OMM, la hausse est de 0,33% et pour le protoxyde d'azote (N20), la progression est de 0,28%», indiquent ces experts. Pour M. Jarraud, «la situation ne peut que s'aggraver en 2013, étant donné qu'aucune décision n'a été prise pour arrêter cette tendance à la hausse». «Ce n'est plus une courbe linéaire, a-t-il poursuivi, la hausse s'accélère.» Il prévient, dans ce sillage, quant aux conséquences de la poursuite de cette aggravation. «Si le monde continue sur cette voie, la température moyenne du globe, à la fin du siècle, pourrait dépasser de 4,6 degrés celle d'avant l'ère industrielle (1750, ndlr), et même plus dans certaines régions, les conséquences seraient catastrophiques», souligne-t-il. «Sachant que le CO2, ou dioxyde de carbone, est le principal responsable du réchauffement climatique. Le CO2 provient de la combustion de matières fossiles ou du déboisement. C'est un gaz qui demeure dans l'atmosphère pendant des centaines voire des milliers d'années», souligne l'OMM qui reste pessimiste quant à l'amélioration de la situation dans les prochaines années. Cela, surtout que les aspects du changement climatique persisteront pendant des siècles, même si les émissions de CO2 cessaient sur-le-champ. La planète est en effet en péril.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

2012

AFP

Egypte: le nouveau Parlement se réunit, une première depuis 2012

Egypte: le nouveau Parlement se réunit, une première depuis 2012

AFP

Dopage et corruption: Diack évoque un soutien russe

Dopage et corruption: Diack évoque un soutien russe

AFP

Mali: les principaux troubles depuis janvier 2012

Mali: les principaux troubles depuis janvier 2012