mis à jour le

Procès du cacao en Côte d'Ivoire: 14 condamnés

Quatorze anciens dirigeants de la filière cacao de Côte d'Ivoire, premier producteur mondial, ont été condamnés mercredi à 20 ans de prison pour des malversations massives par un tribunal d'Abidjan, d'après la copie du jugement lue par l'AFP.

Treize autres accusés ont été relaxés dans cette affaire de détournements de fonds portant sur des centaines de millions d'euros entre 2002 et 2008. 

Le juge Hamed Souleymane Coulibaly a évoqué "quinze" condamnations durant l'audience, mais l'un des noms figure à deux reprises dans la copie du jugement, ce qui fait passer leur nombre à quatorze.

Aucun des condamnés n'a été placé sous mandat de dépôt, comme "la loi le permet", souligne Me Emmanuel Yao, qui défend Théophile Kouassi, l'un des condamnés.

Le fait que les 14 condamnés ne soient pas emprisonnés "montre simplement que la justice est mal à l'aise" et que "ce procès est politique", a estimé Me Yao, ajoutant que le procureur, en requérant 20 années d'emprisonnement pour les prévenus, "n'avait pas non plus demandé leur placement sous mandat de dépôt".

Les faits reprochés aux prévenus étaient qualifiés de "détournement de fonds, abus de confiance, abus de biens sociaux, escroquerie, faux et usage de faux en écriture privée de banque", selon la copie du jugement.

Cinq des prévenus, dont M. Kouassi, sont condamnés à 67 milliards de francs CFA (plus de 100 millions d'euros) de dommages et intérêt solidairement, d'après le jugement rendu à la chambre présidentielle correctionnelle du tribunal d'Abidjan-Plateau.

L'ampleur des malversations a été évaluée à 540 milliards de francs CFA (824 millions d'euros) par la Cour pour la période 2002-2008, selon Me Luc Adjé, avocat de Henri Kassi Amouzou. Une somme extrêmement importante pour un pays pauvre comme la Côte d'Ivoire.

Les condamnés, alors que le prix du cacao était déréglementé, ont notamment récupéré l'argent de taxes à leur fins personnelles, au détriment des planteurs, selon une source proche du dossier.

Le juge Coulibaly a qualifié cette décision d'"épilogue" à un procès "hors-norme", qui a duré "18 mois", a excédé "le million de pièces" au dossier, pour des infractions portant sur "des centaines de milliards" de francs CFA (des centaines de millions d'euros).

Ce procès a été "éprouvant" pour les prévenus, dont "la vie s'est arrêtée depuis 2008", a commenté le magistrat.

Ouverte en octobre 2007 à la demande de l'ex-président Laurent Gbagbo, une vaste enquête judiciaire avait débouché sur l'arrestation en juin 2008 de la quasi-totalité des responsables de la juteuse filière, dont des proches de l'ancien chef de l'Etat.

Vingt-deux prévenus avaient été remis en liberté en janvier 2011, après deux ans et demi de détention provisoire.

Le cacao, qui représente avec le café environ 20% du PIB ivoirien et 40% des recettes d'exportation, est l'objet de très importants détournements depuis des décennies en Côte d'Ivoire.

D'après une étude de l'ONG Global Witness parue en 2007, l'argent du cacao a servi à financer le conflit en Côte d'Ivoire, qui a pris fin avec l'élection d'Alassane Ouattara, après des violences post-scrutin qui ont fait plus de 3.000 morts en 2010-2011.

procès

AFP

Procès du putsch au Burkina: la défense de Diendéré dénonce une instruction "

Procès du putsch au Burkina: la défense de Diendéré dénonce une instruction "

AFP

Procès du putsch au Burkina: Diendéré demande pardon aux victimes

Procès du putsch au Burkina: Diendéré demande pardon aux victimes

AFP

Procès du putsch au Burkina: Diendéré met en cause les chefs de l'armée

Procès du putsch au Burkina: Diendéré met en cause les chefs de l'armée

cacao

AFP

La déforestation se poursuit en Côte d'Ivoire et au Ghana

La déforestation se poursuit en Côte d'Ivoire et au Ghana

AFP

Le Nigeria veut ressusciter la filière cacao

Le Nigeria veut ressusciter la filière cacao

AFP

La Côte d'Ivoire adopte une loi pour freiner la contrebande de cacao et de cajou

La Côte d'Ivoire adopte une loi pour freiner la contrebande de cacao et de cajou

prison

AFP

Maroc: prison pour 16 personnes ayant manifesté dans l'ex-cité minière de Jerada

Maroc: prison pour 16 personnes ayant manifesté dans l'ex-cité minière de Jerada

AFP

Oubliés du monde, les bébés en prison avec leurs mères au Burkina

Oubliés du monde, les bébés en prison avec leurs mères au Burkina

AFP

Maroc: le journaliste Taoufik Bouachrine condamné

Maroc: le journaliste Taoufik Bouachrine condamné