mis à jour le

- Les Algériens mangent-ils équilibré et sain ?   Tout comme dans les pays avancés nous constatons également que dans les pays émergent, l'alimentation quotidienne des individus est de plus en plus déséquilibrée. Les Algériens n'échappent pas à ce phénomène, malheureusement. Pour des raisons sociologiques évidentes dans la plupart des cas, les Algériens mangent de plus en plus souvent de façon déséquilibrée et donc malsaine pour la santé. C'est ce que nous constatons quotidiennement dans notre consultation orientée plus spécialement vers la rééducation alimentaire. Pourquoi faut-il manger équilibré ? Tout simplement pour satisfaire 100% de nos besoins nutritionnels ! Varier son alimentation est le seul moyen d'apporter tous les éléments nécessaires au bon fonctionnement de l'organisme. Le déséquilibre alimentaire provient d'un excès ou d'une insuffisance de la prise alimentaire. L'excès traduit une quantité trop importante de nourriture ou bien une mauvaise qualité des aliments consommés souvent riches en lipides et glucides, produits gras et sucrés, boissons sucrées, etc... Le déséquilibre alimentaire provient également de l'insuffisance d'aliments riches en glucides complexes et en fibres : pain, pâtes, riz, pommes de terre, légumes secs, etc... Manger à l'heure des repas est tout aussi important. La désorganisation des repas et le grignotage sont aussi des causes du déséquilibre alimentaire. Cela consiste à manger en dehors des heures de repas des aliments gras et/ou sucrés favorisant alors la prise de poids. De ce qui vient d'être énoncé de façon succincte, tout lecteur pourra de lui-même savoir s'il mange équilibré ou non.   - Pourquoi ? Quels sont les raisons et les effets néfastes d'une telle nourriture pour la santé des consommateurs ?   Ce déséquilibre alimentaire est constaté de façon très nette chez tous ceux qui, le plus souvent, pour des raisons professionnelles ou scolaires se trouvent loin de leur domicile à midi et n'ont pas d'autre choix que de manger dehors c'est-à-dire manger vite et souvent mal. La malbouffe, le fast-food, la restauration rapide sont synonymes de mauvaise alimentation. La nourriture des fast-foods est en général trop riche en gras, en sucres et en sel. Ces trois saveurs sont des exhausteurs de goût. Elles sont utilisées sciemment pour donner plus de goût et augmenter la consommation. L'alimentation des fast-foods est également riche en produits chimiques, pauvre en fibres végétales et en vitamines. Les effets néfastes pour la santé ou les dangers potentiels de la restauration rapide à plus ou moins long terme sont : un surpoids, des maladies cardiaques, de l'hypertension artérielle, certains cancers -- comme par exemple ceux de la prostate, du pancréas, de l'ovaire, du sein, de l'utérus, des poumons et de l'intestin --, du diabète, surtout gras, des problèmes articulaires, des troubles de la vésicule biliaire, une dépression.   - Quels sont, selon vous, les produits en cause ?   Prenons par exemple le menu-type : hamburger, frites, coca-cola et ketchup. Ce type d'alimentation ne contient que 3 saveurs sur 6 : sucré, salé et acide. Le pain et le soda sont sucrés ; les frites sont salées et le vinaigre du ketchup est acide. Ce type de nourriture est apprécié par beaucoup. Pourtant cette nourriture n'est pas bonne pour la santé car elle est déséquilibrée et difficile à digérer. Les effets de cette nourriture à court terme peuvent se traduire par de la léthargie et une lourdeur d'esprit. Les boissons light type coca contiennent de l'aspartam. Le gras est représenté par des acides gras saturés (mauvais pour la santé). Le sucre et le sel sont raffinés et vont nuire à la santé. Parmi les produits chimiques, on trouve parfois de l'acrylamide dans les frites et les chips. L'acrylamide est une substance qui se forme notamment lors de la cuisson (friture, rôtissage) à haute température d'aliments riches en hydrates de carbone (amidon, sucre) et en protéines. Cette substance non alimentaire a été reconnue comme cancéreuse. On retrouve de la graisse de b½uf, du dextrose et du gluten également dans les frites. Beaucoup d'additifs chimiques sont aussi présents, sans parler des légumes OGM dans de nombreux autres pays (maïs, soja, etc.). Le tout augmentant les radicaux libres (RL) dans le sang. Les RL sont un indice d'inflammation et de vieillissement des cellules. Une étude a montré qu'une heure après un repas dans un fast-food, il y avait une augmentation de 125% de RL dans le sang, 175% 2 heures après, 138% 3 heures après. Il a été reconnu que la viande est responsable de 70% de toutes les intoxications alimentaires rattachées aux fast-foods.     - Selon vous, qu'est-ce qui pousse aujourd'hui certains Algériens à se rabattre sur les fast-foods ?   Plus qu'une alimentation, le fast-food est aujourd'hui un style de vie : celui des gens pressés qui n'ont pas le temps de se restaurer convenablement ou qui ne veulent pas perdre de temps à cuisiner. Comme signalé auparavant de plus en plus d'individus, adultes et enfants ne peuvent rentrer chez eux à midi pour se restaurer et ce à cause de l'éloignement. Ils mangent alors ce qu'ils trouvent facilement, qui permet de manger vite en peu de temps, qui a beaucoup de goût et qui donne beaucoup d'appétit pour consommer plus. Il s'agit de la restauration rapide.   - Que préconisez-vous pour une alimentation saine et équilibrée ?   Une alimentation saine et équilibrée n'est autre qu'un bon équilibre alimentaire, c'est-à-dire «manger de tout avec modération». Manger sainement à heure fixe. L'organisme a ses repères. Plus vous respecterez ses habitudes, moins il stockera des graisses. Choisir les aliments à faible indice glycémique (lentilles, céréales complètes), viandes blanches, ½ufs, fibres. Eviter les féculents en friture (chips, beignets) et les biscuits industriels. Réduire les faux aliments : café, thé sauf le thé vert, l'alcool, le sucre blanc les boissons sucrées gazeuses, le chocolat. Eviter les viandes trop grasses (mouton) et les abats riches en cholestérol. Manger tous les jours des légumes et des fruits.   - Manger bio est-il possible dans notre pays ?   Je ne suis pas en mesure de répondre de façon précise à cette question car je n'ai pas assez d'informations sur ce qui se passe réellement dans notre agriculture. Ce que l'on me rapporte régulièrement c'est que nous sommes à présent dans un contexte de productivité qui pousse de plus en plus nos agriculteurs à utiliser des produits phytosanitaires, des engrais et des pesticides, parfois même sans modération. Néanmoins la consommation de ces produits chimiques reste encore modeste par rapport à certains pays gros producteurs. Comme partout, le problème de l'agriculture bio soulève un grand débat entre les tenants de l'agriculture à haut rendement et ceux qui souhaitent préserver les sols et les nappes phréatiques. Ce débat est amorcé chez nous, des expériences sont tentées ça et là, mais nous ne pouvons pas affirmer que les produits disponibles sur nos marchés sont garantis 100% bio. Il est possible de manger bio mais cela reste tout de même difficile, car la traçabilité des produits n'est pas toujours facile à établir.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

restauration

AFP

Egypte: "deux mois" pour finir la restauration du masque de Toutankhamon

Egypte: "deux mois" pour finir la restauration du masque de Toutankhamon

AFP

L'Egypte s'apprête

L'Egypte s'apprête

Nabil

Promotion des écoles d'hôtellerie et de restauration au Burkina : Baba Hama en visite de courtoisie au CFP-Valba

Promotion des écoles d'hôtellerie et de restauration au Burkina : Baba Hama en visite de courtoisie au CFP-Valba