mis à jour le

Libéria: la femme de Charles Taylor se plaint du sort de son mari

La femme de l'ex-président libérien Charles Taylor, condamné à 50 ans de prison pour crimes contre l'humanité pour son rôle sanglant pendant la guerre civile en Sierra Leone, se  plaint du sort de son mari, emprisonné dans le nord-est de l'Angleterre en compagnie de "grands criminels".

"Il est incarcéré à la prison de Frankland", un centre pénitentiaire de haute sécurité près de Durham, a affirmé son épouse, Victoria Addison Taylor, dans un entretien avec un journaliste de l'AFP à Monrovia, donnant ainsi la première indication du lieu de détention de M. Taylor, jusqu'alors tenu secret.

"Il a été emmené dans cette prison où des grands criminels, terroristes et autres criminels britanniques de droit commun sont détenus, et il est maintenant classé comme un prisonnier à haut risque. (...) Il est en train d'être humilié, et on ne peut pas traiter ainsi un ancien chef d'Etat", a dit Mme Taylor.

Une source gouvernementale britannique a indiqué à l'AFP que Charles Taylor étant "un prisonnier condamné", il était traité comme tel. "Il n'y a pas de traitement spécial qui lui est accordé à cause de son ancien statut".

Charles Taylor, qui était aux Pays-Bas depuis l'ouverture de son procès en 2007, a été transféré le 15 octobre en Grande-Bretagne par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL), qui l'a jugé et a tenu secret son lieu de détention.

Taylor avait souhaité purger sa peine dans une prison au Rwanda, afin d'être plus près de sa famille.

Le porte-parole de la famille Taylor avait dénoncé fin octobre de mauvais traitements à son égard dans sa prison britannique, ce que les services pénitentiaires britanniques avait alors qualifié d'allégations "complètement absurdes".

AFP

Ses derniers articles: Athlétisme: les suspensions  L'Angola, pays pétrolier plongé dans une sévère crise économique  Emoi au Maroc après l'agression sexuelle collective d'une femme dans un bus 

femme

AFP

Emoi au Maroc après l'agression sexuelle collective d'une femme dans un bus

Emoi au Maroc après l'agression sexuelle collective d'une femme dans un bus

AFP

Kenya: une femme accouche devant son bureau de vote

Kenya: une femme accouche devant son bureau de vote

AFP

Zimbabwe: la femme de Mugabe l'encourage

Zimbabwe: la femme de Mugabe l'encourage