mis à jour le

Afrique du Sud: nouvel assassinat d'un syndicaliste

Un nouveau syndicaliste a été assassiné à la mine de platine sud-africaine de Marikana (nord), théâtre de violences depuis la grève meurtrière déclenchée par des rivalités entre syndicats en 2012, a indiqué mercredi la confédération syndicale Cosatu.

"Percy Letanang, un ancien permanent du Syndicat national des mineurs (NUM) au puits Est de la mine de platine de Marikana (...) a reçu sept balles dimanche 3 novembre et a été conduit en urgence à l'hôpital, mais est mort tragiquement mardi 5 novembre", a raconté le Cosatu, dont le NUM est l'une des principales composantes.

La police régionale a précisé à l'agence de presse Sapa qu'il a été abattu vers 21H00 (19H00 GMT) dimanche alors qu'il rentrait chez lui.

M. Letanang avait récemment décidé de quitter l'entreprise quand la direction de Lonmin, le groupe britannique qui exploite la mine de Marikana, a reconnu le syndicat radical Amcu au détriment du NUM.

Le NUM, proche du pouvoir, a été supplanté à Marikana et plus largement dans les mines de platine par Amcu, un syndicat autonome, plus revendicatif. Celui-ci relaye également les critiques à l'encontre du NUM, accusé de corruption et de complaisance avec la direction.

"Le Cosatu est scandalisé par la poursuite de ces assassinats clairement délibérés de membres du NUM dans la région, et l'échec de la police à arrêter la plupart de leurs auteurs", a déclaré la confédération syndicale, déplorant qu'"en moins de trois mois, quatre membres du NUM ont été tués dans la région de Rustenburg", le coeur de la "ceinture de platine" sud-africaine dont fait partie Marikana.

Le précédent assassinat d'un permanent du NUM à Marikana remonte au 17 octobre.

Le 16 août 2012, la police sud-africaine avait abattu 34 grévistes et fait 78 blessés devant la mine de Marikana. Des affrontements avaient déjà fait 10 morts la semaine précédente.

La grève à Lonmin est finie depuis septembre 2012, mais intimidations, agressions et attaques entre syndicaux rivaux y sont fréquentes. On a compté une vingtaine de morts depuis un an.

AFP

Ses derniers articles: Un trafic de tigrons blancs mis en échec en Tunisie  "Panique totale" dans le centre du Bénin: au moins deux opposants tués, 50 policiers blessés  Accusé de corruption, le président soudanais déchu comparaîtra la semaine prochaine 

Afrique

AFP

Afrique du Sud: Ramaphosa

Afrique du Sud: Ramaphosa

AFP

Un Britannique

Un Britannique

AFP

En Afrique subsaharienne, l'homosexualité est largement criminalisée

En Afrique subsaharienne, l'homosexualité est largement criminalisée

assassinat

AFP

Assassinat de deux Scandinaves au Maroc: des suspects au "credo jihadiste"

Assassinat de deux Scandinaves au Maroc: des suspects au "credo jihadiste"

AFP

Obscur assassinat d'un ex-agent français soupçonné d'avoir voulu tuer un opposant congolais

Obscur assassinat d'un ex-agent français soupçonné d'avoir voulu tuer un opposant congolais

AFP

Ghana: assassinat d'un journaliste d'investigation

Ghana: assassinat d'un journaliste d'investigation

Marikana

AFP

Afrique du Sud: neuf policiers devant la justice dans l'affaire du massacre de Marikana

Afrique du Sud: neuf policiers devant la justice dans l'affaire du massacre de Marikana

AFP

Afrique du Sud: Ramaphosa veut "panser les plaies" du massacre de Marikana

Afrique du Sud: Ramaphosa veut "panser les plaies" du massacre de Marikana

AFP

Afrique du Sud: hommage très politique aux mineurs de Marikana tués en 2012

Afrique du Sud: hommage très politique aux mineurs de Marikana tués en 2012