mis à jour le

L’angoisse des ressortissants algériens au Maroc

Insultes, formules haineuses voire xénophobes... difficile d'être un immigré algérien au Maroc ces derniers jours.

Les Marocains mènent la vie dure aux ressortissants algériens, vivant de l'autre côté de la frontière, depuis l'escalade de tension entre les deux pays liés à leur position antagoniste sur le dossier du Sahara occidental. Jointes par téléphone par le journal arabophone Echourouk, des familles d'expatriés algériens se plaignent du traitement que leurs voisins marocains leur réserve depuis la montée de tensions entre les deux pays. Depuis la violation du consulat d'Algérie à Casablanca par un activiste marocain le 1er novembre dernier, elles essuient insultes et attaques verbales à longueur de journée, racontent-elles.

"Rentrez chez vous !"

Un quotidien invivable, notamment pour leurs enfants. En effet, d'après leur témoignage, les tensions entre l'Algérie et le Maroc s'exportent jusque dans les enceintes des établissements scolaires. Dans les couloirs des universités et autres instituts, les insultes fusent à l'encontre des étudiants algériens, pris à partie dans le conflit latent qui opposent le royaume chérifien et l'Algérie. Certains étudiants marocains sont allés jusqu'à demander à leurs homologues algériens de tout simplement quitter le territoire, racontent des ressortissants algériens au Maroc dans les colonnes d'Echourouk.

Navrés de la tournure des évènements, les immigrés algériens au Maroc craignent que ceux qui leur sont hostiles ne contentent pas que de formules haineuses et insultantes. Elles vivent désormais dans l'inquiétude que leurs voisins marocains passent à l'attaque. S'il arrive quelque chose à l'un des ressortissants algériens, le gouvernement marocain sera tenu pour responsable, rappellent-elles.

Une minorité

Les Marocains qui terrorisent les ressortissants algériens au Maroc ces derniers jours écouteront peut-être leurs dirigeants, qui tentent de leur côté de calmer le jeu et d'apaiser les tensions. Dans un entretien paru le lendemain de l'assaut des activistes marocains sur le Consulat d'Algérie à Casablanca, Ali Idrissi, ancien ambassadeur marocain en Algérie, a lancé un appel envers ce qu'il appelle les "sages" des deux pays afin de "restaurer les relations bilatérales". Un appel entendu par le roi du Maroc qui a demandé à son actuel ambassadeur en Algérie de rentrer à Alger.

Si une partie de la population marocaine attise les haines et se "venge" sur les ressortissants algériens, la grande majorité des Marocains souhaitent entretenir des rapports amicaux avec leurs voisins. Ils ont d'ailleurs été nombreux à publiquement dénoncer la profanation du Consulat d'Algérie à Casablanca sur les réseaux sociaux.

 

The post L’angoisse des ressortissants algériens au Maroc appeared first on Algérie Focus.

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens 

ressortissants

AFP

Violences en Afrique du Sud: le Nigeria va rapatrier 600 de ses ressortissants

Violences en Afrique du Sud: le Nigeria va rapatrier 600 de ses ressortissants

AFP

Nigeria: quatre ressortissants turcs kidnappés dans le centre

Nigeria: quatre ressortissants turcs kidnappés dans le centre

AFP

L'Algérie prête

L'Algérie prête

Algériens

AFP

Dans la rue, les Algériens disent non

Dans la rue, les Algériens disent non

AFP

Des Algériens dans la rue contre une loi sur les hydrocarbures

Des Algériens dans la rue contre une loi sur les hydrocarbures

AFP

Les Algériens

Les Algériens

Maroc

AFP

Le roi du Maroc gracie la journaliste emprisonnée pour avortement illégal

Le roi du Maroc gracie la journaliste emprisonnée pour avortement illégal

AFP

Le Maroc se dote du gouvernement le plus resserré de son histoire

Le Maroc se dote du gouvernement le plus resserré de son histoire

AFP

Choyé par Madrid, le Maroc a freiné les départs de migrants

Choyé par Madrid, le Maroc a freiné les départs de migrants