mis à jour le

Assassinat de journalistes Kidal : Le sang des martyrs, ferment de l’unité touareg

Même fama (1) n'a pu retenir ses larmes. Il a fini par craquer. En public. Ses sanglots, assez bruyants, retransmis par RFI, suscitent moult réactions aussi diverses que contradictoires. Ibrahim Boubacar Kéita, «l'homme à poigne», réputé pour son caractère bien trempé, a pleuré. Oui, il a pleuré. Comme une madeleine. Le lundi 4 novembre 2013 devant deux cercueils.

L'Observateur Paalga

Ses derniers articles: Algérie: c'est Bouteflika lui-même qui organise la détestabilisation  Et maintenant les émeutes du courant  Sommet Afrique-Etats-Unis: les moutons noirs de Washington 

assassinat

AFP

RDC: assassinat d'un animateur radio impliqué dans la lutte anti-Ebola

RDC: assassinat d'un animateur radio impliqué dans la lutte anti-Ebola

AFP

RDC: assassinat de deux responsables communautaires de la prévention anti-Ebola

RDC: assassinat de deux responsables communautaires de la prévention anti-Ebola

AFP

Assassinat de deux Scandinaves au Maroc: peine de mort requise contre trois accusés

Assassinat de deux Scandinaves au Maroc: peine de mort requise contre trois accusés

journalistes

AFP

Trois journalistes d'un média égyptien brièvement arrêtés après une perquisition

Trois journalistes d'un média égyptien brièvement arrêtés après une perquisition

AFP

Soudan: le chef du principal syndicat de journalistes détenu

Soudan: le chef du principal syndicat de journalistes détenu

AFP

Centrafrique: deux journalistes de l'AFP violemment interpellés

Centrafrique: deux journalistes de l'AFP violemment interpellés

Kidal

AFP

Mali: le chef du gouvernement en visite dans le Nord, attendu

Mali: le chef du gouvernement en visite dans le Nord, attendu

AFP

Mali: trois Casques bleus tués dans une attaque jihadiste

Mali: trois Casques bleus tués dans une attaque jihadiste

AFP

Mali: la Croix-Rouge reprend ses activités

Mali: la Croix-Rouge reprend ses activités