mis à jour le

Silhouette d'une femme musulmane / Reuters
Silhouette d'une femme musulmane / Reuters

Du salafisme à l'athéisme: une Egyptienne raconte sa conversion

Voici l'histoire de Noha, une Egyptienne qui, en devenant athée, s'est mise à dos sa famille et son entourage.

Noha est une jeune physicienne. Elle a raconté au site d'information Egypt Independant comment elle est passée de la pratique d'un islam salafiste à l'athéisme. Une trajectoire assez rare dans un pays traditionnel et religieux tel que l’Egypte. La jeune femme a grandi selon les règles strictes de la doctrine salafiste avant d'y renoncer progressivement. Un choix qui a radicalement changé sa vie, puisqu’elle a été élevée dans un foyer pieux et religieux.

Son père priait et lisait chaque jour le Coran, afin «de se protéger du mal», aux côtés de sa mère qui suivait également les mêmes préceptes. Comme presque toutes les musulmanes, à l'âge de 15 ans, Noha se voile. Elle explique que cette décision lui a été imposée par son professeur d’arabe car «les bons élèves ont aussi une bonne morale». Elle débute l’apprentissage de la religion, allant même jusqu’à se démarquer en gagnant des prix de récitation coranique.

A la faculté de médecine, c’est une rencontre qui lui fait franchir une nouvelle étape dans sa pratique religieuse. Mona Imam, épouse de l'ancien conseiller présidentiel Essam al-Haddad, l’incite à porter le voile intégrale, le niqab. A cette époque, l’étudiante garde la foi et décide de se marier quelques années plus tard avec un homme qui partage sa vision de l'islam.

Les premiers doutes

C’est à travers cette union que Noha va remettre en question l’existence de Dieu et cela à cause de son mari. Au fil des années il va se montrer très fondamentaliste, voire violent avec elle. N’ayant personne vers qui se tourner, la jeune femme décide de se confier à son père qui ne prendra pas sa défense au nom des textes sacrés:

«Dieu a donné au mari le droit de battre leurs épouses comme le stipule le verset de la sourate Al-Nissa.»

Cette explication va être à la base de son questionnement:

«Comment Dieu pourrait donner le droit à un mari d'abandonner et de battre sa femme  et pire encore, qu'il puisse être marié à une autre en même temps? Comment est-ce possible quand l'islam interdit de battre les animaux? Les femmes sont-elles inférieures aux animaux? Est-ce parce que les femmes sont physiquement plus faibles que les hommes qu’elles ne peuvent pas répliquer? Comment peuvent-elles accepter d’être aussi humiliées?»

Les relations avec son mari vont se détériorer: un jour, alors qu’il regardait la télévision chez la mère de Noha, la jeune femme en profite pour lui faire remarquer son hypocrisie. Réaction violente et immédiate de son époux qu’il la bat sous les yeux de sa mère impuissante. Déterminée Noha remet en doute tous les écrits du Coran et consulte des ouvrages de philosophes qui traitent de l’adaptation des sourates à notre époque.

Peu à peu, Noha se  met à changer. Sa famille le remarque et pense qu’elle souffre de troubles obsessionnels compulsifs.

La conversion

Peu de temps après, Noha décide de ne plus porter le niqab, de ne plus prier et d’exprimer ses idées. Elle apporte à sa famille une attestation prouvant qu’elle ne souffre pas de troubles mentaux. Cependant, elle se fait discrète, car les athées ne sont pas les bienvenus en Egypte. Pour elle, il est  illogique «d'accepter les règles écrites il y a plus de 500 ans dans un environnement qui n'existe plus».

En devenant athée elle a dû renoncer à son mariage, prendre ses distances avec sa famille. La jeune femme a été mise à la porte par sa mère. Depuis, les choses ont bien changé. Noha a rencontré une personne athée.

Lu sur Egypt Independent

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: La dernière monarchie absolue d'Afrique veut interdire le divorce  Le chef du renseignement du Nigeria cachait 43 millions de dollars chez lui  Le chômage des jeunes est un problème partout en Afrique, sauf dans un pays 

religion

République démocratique du Congo

Les élèves congolais doivent apprendre la démocratie à l'école

Les élèves congolais doivent apprendre la démocratie à l'école

WTF

L'histoire de la fausse image d'un pasteur attaqué par des lions en pleine prière

L'histoire de la fausse image d'un pasteur attaqué par des lions en pleine prière

Pape François

Les premiers pas du pape en Afrique en trois photos

Les premiers pas du pape en Afrique en trois photos

femmes

AFP

Nigeria: une vingtaine de femmes enlevées par Boko Haram

Nigeria: une vingtaine de femmes enlevées par Boko Haram

AFP

Nigeria: attentat suicide déjoué, deux femmes tuées

Nigeria: attentat suicide déjoué, deux femmes tuées

AFP

Nigeria: trois tués et sept femmes enlevées par Boko Haram

Nigeria: trois tués et sept femmes enlevées par Boko Haram

salafiste

AFP

Au Maroc, un cheikh salafiste

Au Maroc, un cheikh salafiste

Tabou

Etre gay, une maladie, selon les islamistes tunisiens

Etre gay, une maladie, selon les islamistes tunisiens

[email protected] (Author Name)

Tunisie-Terrorisme: Le cheikh salafiste Kamel Zarrouk échappe

Tunisie-Terrorisme: Le cheikh salafiste Kamel Zarrouk échappe