mis à jour le

Le personnel spécialisé renoue avec la contestation

Des travailleurs spécialisés des établissements relevant de la Solidarité nationale reprennent la contestation.  La Fédération nationale du personnel du secteur de la solidarité nationale (FNPSF), affiliée au Snapap, a ainsi décidé d'organiser des actions de protestation dans chaque wilaya du pays, en prévision d'un sit-in national. «Notre mouvement de revendication a débuté en 2008, mais aucun des engagements pris par la tutelle n'a été, à ce jour, appliqué. Les quelque 25 000 travailleurs de la Solidarité ne peuvent plus se taire, et entendent exposer, par le biais de lettres ouvertes à toutes les autorités, la situation dans laquelle se trouve, aujourd'hui, ce secteur si fragile», explique Farid Bouguerra, président de la FNPSF, en marge de la tenue de son conseil national. Au c½ur des revendications des protestataires, le statut particulier des travailleurs du secteur «en contradiction avec les textes réglementant la Fonction publique», affirme-t-on. De même, il est demandé par le personnel spécialisé l'ouverture des promotions dans les corps techniques ou communs, ainsi que l'intégration des contractuels, ou encore la mise en place d'une protection sanitaire. «Certains travaillent depuis près de 20 ans, mais ils sont privés d'intégration sous prétexte d'absence de postes budgétaires. Pour d'autres, et même s'ils enseignent le programme de l'Education nationale, ils stagnent au rang d'éducateurs», insiste M. Bouguerra. «Nous sommes les parents pauvres de la Fonction publique ! D'ailleurs, notre secteur, pourtant d'une grande importance pour les citoyens, connaît une instabilité», déplore-t-il. Car, au-delà des conditions socioéconomiques des travailleurs de la Solidarité nationale, c'est la situation de tout ce secteur et des établissements y attenants que décrient ces employés. «Dès qu'un ministre s'en va, ce sont toutes les politiques et tous les programmes qui sont repris à zéro, car il n'y a aucune continuité dans les actions et prises en charge. Une prise de conscience des difficultés que traversent, en Algérie, les handicapés et autres personnes vulnérables, telles les orphelins, les personnes âgées ou encore les SDF est nécessaire», poursuit-il.

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

contestation

AFP

RDC: contestation de la cession d'un terrain scolaire

RDC: contestation de la cession d'un terrain scolaire

AFP

Madagascar: face

Madagascar: face

AFP

Zimbabwe: le pasteur et leader de la contestation ira aux Etats-Unis

Zimbabwe: le pasteur et leader de la contestation ira aux Etats-Unis