mis à jour le

L'Union Jack flottant au-dessus du ministère de l'économie. Octobre 2013 REUTERS / Luke MacGregor
L'Union Jack flottant au-dessus du ministère de l'économie. Octobre 2013 REUTERS / Luke MacGregor

L'immigration a un effet positif sur les comptes britanniques

Une étude publiée par l'University College London souligne la contribution positive des migrants récents aux finances de l'Etat.

C’est par une série d’équations et de tableaux que le Centre de recherche et d’analyse des migrations a battu en brèche quelques idées reçues outre-manche. Dans un document de 48 pages, relayé par la BBC, les chercheurs Christian Dustmann et Tommaso Frattini ont observé l’impact de l’immigration sur la fiscalité de l’Etat. Leur constat est sans appel: les "étrangers" rapportent plus qu’ils ne coûtent.

En Grande-Bretagne comme dans de nombreux pays d’Europe, les partis nationalistes font leur beurre sur une rhétorique simple: l’enfer, c’est les autres. De plus en plus présents dans le débat public, ils ont réussi à récolter 25% des voix aux dernières législatives autrichiennes. Les nations n’ont pourtant pas besoin d’échanger, pour partager un même symptôme maladif: la xénophobie.

Le radicalisme de l'extrême droite, s'oppose à l’article 13 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen qui énonce que «toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un Etat ». Mais croire à l'applicabilité d'un tel précepte serait sans doute faire preuve de candeur. Ce serait aussi, entend-on souvent, faire fi de la conjoncture économique.

Alors pour dépasser les questions de principe, observons les chiffres : les études économiques tendent à souligner l’effet positif de l’immigration sur la croissance. En Grande-Bretagne, les étrangers originaires de l’Union Européenne ont payé 34% plus de taxes qu’ils n’ont reçu de prestations entre 1990 et 2011. Le résultat est également positif (environ 2%) pour les extra-communautaires.

Autre bonne nouvelle pour la vieille Europe: selon les chiffres étudiés - empruntés par Dustmann et Frattini au British Labour Survey et à différents rapports du gouvernement - 32% des immigrés européens et 43% des non-européens ont obtenu un diplôme universitaire en 2011, tandis que seuls 21% des adultes britanniques peuvent en dire autant. Une pierre dans le backyard des extremistes.

Lu sur BBC News

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Le nouveau roi du Rwanda vit dans une petite maison en banlieue de Manchester  Une sécheresse menace des milliers d'éléphants au Zimbabwe, mais l'Etat l'ignore  Dieudonné candidat à la présidence camerounaise, est-ce vraiment sérieux? 

immigration

Immigration

Le Forum mondial sur la migration, une réunion de cyniques?

Le Forum mondial sur la migration, une réunion de cyniques?

Crise migratoire

La mort d'une joueuse de foot de la Gambie en Méditerranée symbolise le drame de ce pays

La mort d'une joueuse de foot de la Gambie en Méditerranée symbolise le drame de ce pays

Black lives matter

Quand les Afro-Américains imaginent (plus ou moins) sérieusement leur «Blaxit»

Quand les Afro-Américains imaginent (plus ou moins) sérieusement leur «Blaxit»

coût

La rédaction

Algérie: combien va coûter la présidentielle?

Algérie: combien va coûter la présidentielle?

positif

AFP

JO-2016: l'Egyptien Abdelrahman, vice-champion du monde du javelot contrôlé positif

JO-2016: l'Egyptien Abdelrahman, vice-champion du monde du javelot contrôlé positif

AFP

Ebola au Liberia: la dernière victime venait de Guinée, un 2e cas confirmé positif

Ebola au Liberia: la dernière victime venait de Guinée, un 2e cas confirmé positif

AFP

Au Togo, Augustin Dokla, séropositif, se montre résolument positif

Au Togo, Augustin Dokla, séropositif, se montre résolument positif