mis à jour le

De la nécessité d'une approche anthropologique

72 heures après l'odieux assassinat à Kidal de nos deux confrères de RFI, Ghislaine Dupont et Claude Verlon, on est toujours sous le choc, groggy par la monstruosité inqualifiable du crime. Qu'est-ce qui a bien pu pousser des êtres humains à enlever leurs semblables pour ensuite les  liquider froidement sans autre forme   de procès ? On a beau s'interroger mille et une fois, on ne voit aucune cause qui puisse justifier une telle abjection.