mis à jour le

On vous le dit

«Drabki» et fraudeur   On le savait «drabki», on sait maintenant qu'il est également fraudeur. C'est ce que nous apprend  le professeur Mohamed Hennad à propos de Amar Saadani, l'actuel secrétaire général du FLN dans l'entretien publié dans notre édition d'hier. «...non seulement il s'est permis une inscription à la faculté des sciences d'Alger, mais il a aussi tenté de réussir ses modules à sa manière, c'est-à-dire avec des examens VIP conçus spécialement pour lui», a affirmé le professeur Hennad. Ce dernier a déclaré qu'il a assumé ses responsabilités en tant que professeur à la faculté des sciences politiques en dénonçant la tentative de fraude de Saadani et a adressé des lettres au président de la République, ainsi qu'à trois chefs de groupe parlementaire. Il n'a reçu évidemment aucune réponse. Pour le Pr Hennad, entendre Saadani parler de la modernisation de l'Etat algérien, «je sens que la fin du monde est proche». Dispositif sécuritaire discret aux abords du consulat à Sidi Bel Abbès   Après l'attaque du consulat d'Algérie à Casablanca, menée jeudi dernier par des activistes marocains, un dispositif sécuritaire plutôt discret a été déployé autour du consulat du Maroc à Sidi Bel Abbès, ville située à 450 km à l'ouest d'Alger et à 180 km d'Oujda. Des véhicules de police et des agents en civil se sont déployés en fin de journée aux abords de la représentation diplomatique, où la situation était calme, a-t-on constaté. «Nous avons pris toutes les précautions nécessaires pour assurer la sécurité du consulat, même si aucun signe d'hostilité n'a été relevé après l'incident de Casablanca», a confié une source sécuritaire. Un garde-frontière retrouvé mort par balle à Maghnia   Hier, au niveau du cantonnement de Akid Abbas, à quelques encablures du tracé frontalier (12 km de Maghnia), le corps d'un garde-frontière a été retrouvé, une balle dans le ventre. Tout de suite, une enquête a été enclenchée par les services de sécurité de Maghnia. Selon les premières informations en notre possession, il s'agirait d'un suicide, le gendarme se serait donné la mort avec sa propre arme. Le corps de la victime a été évacué vers le service de médecine légale de l'hôpital Chabane Hamdoune de Maghnia. A l'heure qu'il est, nous ignorons l'identité du GGF et le mobile de son geste. Ce décès est entouré d'un grand secret. Une enquête est en cours.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien