mis à jour le

Les contestataires du FLN haussent le ton

L'objectif des protestataires n'est autre que le départ de Amar Saadani du secrétariat général du parti. Quel ton aussi grave que celui du communiqué qui, hier, a sanctionné la réunion des membres du comité central du Front de libération nationale avant-hier à Alger, à leur tête Abderrahmane Belayat, Abdelkrim Abada, d'anciens moudjahidine et plusieurs cadres siégeant au CC. Qualifiant la réunion, qui a eu lieu le 29 août dernier à l'hôtel El Aurassi, de «pièce de théâtre et un complot contre le parti» qu'ils ont décidé de récuser, les membres du comité central réunis avant-hier affirment leur «engagement sans faille à remettre en cause et à faire échouer tout ce qui a découlé de cette rencontre qui avait propulsé Amar Saadani au poste de secrétaire général du FLN». Selon eux, «c'est une transgression pure et simple des statuts du parti, des textes qui le régissent, voire de la loi organique qui régule l'activité des partis politiques». En plus du non-respect des lois, soutient la même source, ceux qui ont propulsé Amar Saadani à la tête du FLN ont utilisé «le mensonge, la tromperie, la terreur et la corruption pour venir à bout de la résistance des membres du comité central et de détourner ainsi leur volonté». Signé par Abderrahmane Belayat, le communiqué parvenu hier à notre rédaction révèle toute la «déception des membres du comité central quant à la situation dangereuse que vit le parti suite à une série de fractures dues aux luttes qui ont pollué l'environnement politique et le militantisme depuis le 9e congrès en mars 2010». Ils dénoncent, indique la même source, «les décisions et les positions prises au nom du parti». Faisant allusion aux déclarations de son secrétaire général, Amar Saadani, les membres du comité central ne manquent pas de souligner que ce dernier «a même osé évaluer et juger des étapes décisives et des institutions sensibles du pays», allusion faite aux déclarations portant sur «l'éloignement du DRS de la vie politique». Pas seulement : les membres du CC récusent «l'implication du parti dans des alliances et des réunions en passant outre les prérogatives des instances du FLN et la volonté de ses militants». Les contestataires de Amar Saadani et de son groupe appellent les membres du comité central à adhérer à leur cause et leur demandent «de boycotter toute initiative visant à organiser une réunion du CC au grand dam des statuts et des règlements du parti». Selon eux, «ce qui a découlé de la réunion du 29 août dernier est un précédent grave dans la vie du FLN». Aujourd'hui, affirme la même source, «il s'agit d'effacer les effets de cette rencontre et empêcher ses initiateurs de rééditer le même scénario». «L'objectif, soulignent les rédacteurs du communiqué, est de revenir à la légitimité». Les contestataires de Amar Saadani, qui saluent «la décision juste et équitable du Conseil d'Etat qui avait déclaré caduque la rencontre d'El Aurassi», celui-ci n'a pas encore statué sur leur recours, appellent «les militants et les cadres du parti à faire face aux aventuriers, aux corrompus et les opportunistes». «Ils félicitent aussi toutes les bonnes volontés et les forces sincères de la nation, à leur tête l'Armée nationale populaire (ANP) et les services de sécurité qui ont construit la gloire de l'Algérie, et ont servi le pays dans toutes les circonstances en assurant sa stabilité.» Selon une source proche des contestataires, contactée hier, «il faut s'attendre à d'autres initiatives dans les prochains jours». L'objectif, indique-t-elle, est de remettre le FLN à ses militants, autrement dit le départ de Amar Saadani, du secrétariat général du parti et ceux qui l'y ont placé Celui-ci n'a pas manqué d'ailleurs de réagir, prenant connaissance certainement de la réunion des membres du comité central avant-hier à Alger, par le biais d'un communiqué dans lequel il confirme la réunion du CC, le 16 novembre prochain, avec un seul ordre du jour : l'adoption de la liste des membres du bureau politique du parti. Saadani donne l'impression de devancer la tempête en multipliant les sorties pour s'affirmer comme le vrai patron du FLN. Ses contestataires le laisseront-il faire ?  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

FLN

AFP

Législatives en Algérie: du FLN aux islamistes, les forces en lice

Législatives en Algérie: du FLN aux islamistes, les forces en lice

AFP

Algérie: des journaux critiquent un soutien de l'armée au chef du FLN

Algérie: des journaux critiquent un soutien de l'armée au chef du FLN

Algérie

Les Algériens élisent leur président

Les Algériens élisent leur président