mis à jour le

Nigeria : Boko Haram revendique la mort de 35 personnes fin octobre

Le chef du groupe islamiste Boko Haram, Abubakar Shekau, a revendiqué dans une vidéo dimanche la mort de 35 personnes, retrouvées avec des uniformes militaires, le 24 octobre dans la ville de Damaturu, dans le nord-est du Nigeria. "Regardez ce qui est arrivé à Damaturu, la capitale de l'Etat de Yobe, a déclaré le chef de Boko Haram dans cette vidéo visionnée par l'AFP. "Nous les avons tués de nos propres mains", a-t-il affirmé. Selon les autorités nigérianes Boko serait responsable de la mort de plus de 3000 personnes depuis 2009.

Afrik

Ses derniers articles: La dépouille de Thomas Sankara exhumée, le Burkina Faso retient son souffle  L'Arabie Saoudite classe l'Algérie sur liste noire du financement du terrorisme  La Premier League, nouvelle terre d'accueil des joueurs africains 

Nigéria

AFP

Le Nigeria doit mieux protéger ses camps de déplacés, selon une ONG

Le Nigeria doit mieux protéger ses camps de déplacés, selon une ONG

AFP

Le président Buhari absent depuis 100 jours: le Nigeria s'impatiente

Le président Buhari absent depuis 100 jours: le Nigeria s'impatiente

AFP

L'ONU dénonce une "fouille illégale" de l'armée dans un camp du Nigeria

L'ONU dénonce une "fouille illégale" de l'armée dans un camp du Nigeria

haram

AFP

Nigeria: au moins 4 tués dans une attaque  attribuée

Nigeria: au moins 4 tués dans une attaque attribuée

AFP

Nord-est du Nigeria: au moins 31 pêcheurs tués par Boko Haram

Nord-est du Nigeria: au moins 31 pêcheurs tués par Boko Haram

AFP

Nord-est du Nigeria: trois villageois décapités par Boko Haram

Nord-est du Nigeria: trois villageois décapités par Boko Haram

mort

AFP

RDC: un mort et des blessés lors d'une évasion de la prison de Bukavu

RDC: un mort et des blessés lors d'une évasion de la prison de Bukavu

AFP

Zimbabwe: un éléphant piétine

Zimbabwe: un éléphant piétine

AFP

Cameroun: Amnesty accuse les forces de sécurité de torture entraînant la mort

Cameroun: Amnesty accuse les forces de sécurité de torture entraînant la mort