mis à jour le

L’ambassadeur du Maroc exprime les regrets de son gouvernement

L'ambassadeur du Maroc, Abdallah Belkaziz, a exprimé, dimanche à Alger, les "regrets" de son gouvernement suite à la violation du Consulat général d'Algérie à Casablanca et la profanation de l'Emblème national, qu'il a qualifiées d'"acte inadmissible", apprend-on auprès du ministère des Affaires étrangères.   "L'ambassadeur du Royaume du Maroc, Abdallah Belkaziz, a été convoqué cet après-midi (dimanche) au siège du ministère des Affaires étrangères où il lui a été rappelé la demande pressante formulée vendredi dernier auprès du Chargé d'Affaires de son ambassade pour obtenir le plus rapidement possible les explications circonstanciées sur la violation inacceptable des locaux consulaires algériens à Casablanca et la profanation impardonnable de l'Emblème national, le jour même de la célébration du déclenchement de la glorieuse Révolution du 1er Novembre", a précisé la même source dans une déclaration à l'APS. A cette occasion « l'ambassadeur a exprimé les regrets de son gouvernement et a indiqué que le ministre des Affaires étrangères du Royaume du Maroc s'est entretenu avec l'ambassadeur d'Algérie à Rabat le jour même de la violation de l'enceinte consulaire algérienne pour +condamner cet acte inadmissible+", a précisé le ministère. Selon la même déclaration, "il a été rappelé à l'ambassadeur que l'Algérie n'accorde pas de crédit à la thèse de l'+incident isolé+ et encore moins au +fait divers+, et ce sur la base d'une analyse rigoureuse des éléments visuels de preuve entourant le double forfait perpétré par un individu faisant partie d'un groupe de manifestants hostiles à l'Algérie et à ses hauts responsables". "Dans ce contexte, les autorités algériennes demandent à être associées, selon une forme appropriée et conformément à la pratique internationale, à l'enquête pour déterminer les faits et s'assurer que les suites appropriées ont été engagées à la suite de cet incident particulièrement grave", a indiqué la même source. "Il a été également fait observer à l'ambassadeur, Belkaziz, que les autorités marocaines ont, en vertu de l'Article 31 de la Convention de Vienne sur les relations consulaires, l'obligation spéciale de prendre les mesures nécessaires pour protéger les locaux consulaires et empêcher qu'ils ne soient envahis et que la paix du poste consulaire ne soit troublée ou sa dignité amoindrie", a ajouté le ministère. Le ministère des Affaires étrangères, qui "souligne toute la responsabilité du gouvernement marocain dans la création du climat de tension et d'escalade qui prévaut actuellement, réaffirme la nécessité d'une prise de position claire et sans équivoque de sa part quant à l'impératif du respect des symboles de l'Etat algérien en toutes circonstances", a conclu le ministère dans sa déclaration.    

Maroc

AFP

Le Pacte sur les Migrations adopté lundi au Maroc malgré les défections

Le Pacte sur les Migrations adopté lundi au Maroc malgré les défections

AFP

Gabon: le roi du Maroc rend visite au président Ali Bongo hospitalisé

Gabon: le roi du Maroc rend visite au président Ali Bongo hospitalisé

AFP

Gabon: Ali Bongo poursuit sa convalescence au Maroc

Gabon: Ali Bongo poursuit sa convalescence au Maroc

gouvernement

AFP

Tunisie: le Parlement vote la confiance au nouveau gouvernement

Tunisie: le Parlement vote la confiance au nouveau gouvernement

AFP

Tunisie: dénonçant des "offensives politiques", Chahed présente son gouvernement

Tunisie: dénonçant des "offensives politiques", Chahed présente son gouvernement

AFP

Le gouvernement comorien propose l'impunité aux rebelles d'Anjouan contre leurs armes

Le gouvernement comorien propose l'impunité aux rebelles d'Anjouan contre leurs armes