mis à jour le

Les députés algériens dénoncent la violation du Consulat d’Algérie

L'indignation dans la classe politique algérienne est grande deux jours après l'attaque sur le consulat d'Algérie à Casablanca par un groupe de militants royalistes marocains.

Deux jours après la violation du consulat d'Algérie à Casablanca, la pression ne retombe pas. C'est au tour des parlementaires algériens, de toutes couleurs politiques confondues, de dégainer. Ce dimanche 3 novembre, le président du groupe parlementaire de l'Alliance de l'Algérie verte (AAV), Youcef Khebaba a été l'un des premiers députés algériens a tiré sur les autorités marocaines, qui ont laissé faire un « rassemblement inadmissible » devant le consulat d'Algérie à Casablanca. Cet incident diplomatique du 1er novembre constitue une « violation des lois et usages internationaux », accuse-t-il.

Au moment où l'Algérie célébrait les 59 ans du soulèvement populaire du 1er novembre 1954, un groupe de militants marocains s'est introduit dans le consulat d'Algérie à Rabat, s'est hissé sur le toit de la bâtisse et à décrocher le drapeau algérien. Un « dépassement grave » contre un symbole de l'Etat algérien, a dénoncé ce dimanche Noureddine Essed dans une déclaration à l'APS. Le député du Front pour la Justice et le développement (FJD), Lakhdar Benkhallaf évoque, lui, une profanation « irresponsable » d'un emblème national, qui a « profondément blessé les Algériens ». De son côté, le secrétaire général par intérim du parti du Rassemblement national démocratique (RND), Abdelkader Bensalah, s'est indigné que le "Mouvement des Jeunes Royalistes" choisisse le 1er novembre pour mener une telle action, "le jour de la célébration du 1er novembre 1954 dont les Marocains connaissent bien la valeur pour les Algériens". Il confie avoir "été profondément touché par le comportement d'un pays voisin et frère dont nous portons une grande estime pour son peuple".

"Un acte isolé"

Pour  Youcef Khebaba, les activistes marocains sont cette fois allés trop loin. Ils exigent des « excuses de la part de l'Etat marocain ». Le ministre de l'Intérieur algérien ne veut pas non plus en rester là. En déplacement à Mostaganem ce dimanche, le ministre a souhaité que "l'enquête annoncée par le Maroc révèle qu'il s'agit d'un acte isolé et qu'il n'existe aucune implication de près ou de loin des autorités marocaines et que le jeune impliqué assume ses responsabilités" et "c'est alors que les choses reprendront leur cours normal". Il a affirmé que "les éléments de preuve, examinés par des experts algériens, ne donnent pas de crédit à la thèse de l'acte isolé" avancée par les autorités marocaines. "Nous attendons des explications circonstanciées qui ont été exigées de la partie marocaine", a-t-il souligné.

"Pour une unité du Maghreb"

De son côté,  Ahmed Betatache, le premier secrétaire national du Front des forces socialistes (FFS), tente de calmer le jeu pour éviter que l'incident du 1er novembre ne s'enlise dans une crise politique profonde. Tout en condamnant l'atteinte au consulat algérien à Rabat, il a indiqué que la diplomatie est aujourd'hui "plus que jamais appelée à jouer son rôle pour préserver les bonnes relations entre les deux peuples". C'est ainsi que le FFS a appelé dès le lendemain de la violation du consulat d'Algérie à "une véritable unité du Maghreb, fondée sur le respect mutuel et la coopération".

The post Les députés algériens dénoncent la violation du Consulat d’Algérie à Casablanca appeared first on Algérie Focus.

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens 

députés

AFP

A Madagascar, le président Rajoelina assuré d'une majorité absolue de députés

A Madagascar, le président Rajoelina assuré d'une majorité absolue de députés

AFP

Afrique du Sud: après les législatives, les députés réélisent le président Ramaphosa

Afrique du Sud: après les législatives, les députés réélisent le président Ramaphosa

AFP

Bénin: policiers et militaires déployés pour l'installation des nouveaux députés

Bénin: policiers et militaires déployés pour l'installation des nouveaux députés

Algériens

AFP

Les Algériens dans la rue pour dire non

Les Algériens dans la rue pour dire non

AFP

Pour le 25e vendredi consécutif, les Algériens dans la rue contre le pouvoir

Pour le 25e vendredi consécutif, les Algériens dans la rue contre le pouvoir

AFP

Les Algériens de nouveau dans la rue, la tête en partie au Caire

Les Algériens de nouveau dans la rue, la tête en partie au Caire

violation

AFP

Peines réduites pour violation de l'état d'urgence au Soudan

Peines réduites pour violation de l'état d'urgence au Soudan

AFP

JO-2016/Athlétisme: un entraîneur kényan exclu pour violation des règles antidopage (CIO)

JO-2016/Athlétisme: un entraîneur kényan exclu pour violation des règles antidopage (CIO)

L'Indépendant

Nomination du capitaine Sanogo au grade de Général : Les Sofas de la République qualifient l’acte  de violation de la loi fondamentale

Nomination du capitaine Sanogo au grade de Général : Les Sofas de la République qualifient l’acte de violation de la loi fondamentale